lundi 30 juin 2008

Saint-Jean

Chaque année, à cette époque, je cours les environs pour cueillir les herbes qui composent le bouquet de la Saint-Jean.
Ce bouquet accroché au-dessus de la porte d'entrée est censé protéger les habitants de la maison.
Par superstition, par amour des croyances magiques ou bien par habitude, je cherche les sept plantes

  • le frêne pour l'air, son feuillage aéré respire au souffle du vent

  • le millepertuis pour le feu, l'huile qu'on fait en laissant macérer ses fleurs soigne les brûlures et les coups de soleil

  • le noisetier pour l'eau, c'est dans son bois que certains sourciers taillent leur baguette

  • la verveine pour la terre, la verveine officinale est une petite plante sèche qui se contente d'un peu de terre sur un sol aride

  • l'achillée pour l'homme, avec son infusion, on nettoyait les blessures pour éviter les infections

  • la sauge pour la femme, elle régule tous les troubles hormonaux

  • le buis toujours vert pour le cycle de la vie, la naissance, la mort.

Je ne suis pas sûre de croire dans les vertus bénéfiques du bouquet, mais j'aime me promener en cherchant et j'aime l'idée de perpétuer un rite ancien.
Mon arrière grand-mère Berthe était un peu sorcière, elle connaissait le pouvoir des plantes et soignait ses voisins en compulsant un cahier qui est devenu une légende familiale. Je n'ai jamais vu ce cahier mais j'en ai beaucoup entendu parler et je regrette sa disparition. En cueillant ce bouquet, j'ai le sentiment d'appartenir à sa lignée.

Mais cette année, je suis un peu charrette, je n'ai pas encore battu la campagne mon panier à la main. Demain peut-être.

 

 

Posté par Berthoise à 21:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Saint-Jean

    Je ne connaissais pas cette histoire de bouquet, c'est beau. De quelle région vient cette coutume ? Ça ferait un joli conte, aller chercher chaque plante avec sa petite histoire....

    Posté par la Mère Castor, lundi 30 juin 2008 à 22:22 | | Répondre
  • Mère Castor > Moi, je suis de l'Oise et dans l'Oise, Isarienne, c'est le nouveau conseil général qui nous a trouvé ce nom-là, mais d'où vient cette coutume, je ne sais pas. Et je suis sûre qu'il y a effectivement sujet à conte. Bon courage à toi donc et fais-moi connaître le résultat.

    Posté par berthoise, mardi 1 juillet 2008 à 18:47 | | Répondre
  • J'aime bien l'idée même si je ne suis pas sur que tous ces arbres et plantes poussent sur le même terrain. Cela doit faire des balades pour tout rassembler.

    Posté par Prax, mercredi 2 juillet 2008 à 09:30 | | Répondre
  • Prax > Effectivement, il faut battre la campagne pour tout rassembler, aller du bois humide (frêne et noisetier) au chemin ensoleillé ( millepertuis )en passant par le jardin (pour le buis et la sauge); la plus difficile à trouver dans l'Oise à cette époque de l'année, c'est la verveine : on en voit beaucoup, mais plus tard en saison.

    Posté par berthoise, mercredi 2 juillet 2008 à 10:00 | | Répondre
  • quelle jolie tradition...je ,ne la connaissais pas. J'aime ces rites perpétués!
    A bientôt et bonne recherche!

    Posté par muvapa, mercredi 2 juillet 2008 à 11:21 | | Répondre
  • Hop, c'est fait.
    Bises et haut les cœurs !

    Posté par berthoise, samedi 5 juillet 2008 à 19:03 | | Répondre
  • à chaque plante son territoire et son histoire, je ne renonce pas à en faire quelque chose... Bises.

    Posté par merecastor, dimanche 18 juin 2017 à 14:35 | | Répondre
Nouveau commentaire