dimanche 24 août 2008

Ma fille est dangereuse

Dans la famille « rien d'ordinaire », je voudrais la fille.
Eh, ça tombe bien, elle est rentrée.
La Poulette est revenue ce matin de son séjour linguistique outre-atlantique. Oui, nous avons cassé notre tirelire pour offrir à nos rejetons trois semaines ailleurs. Le Grand Loulou était à Mississauga dans l'Ontario et la Poupounette Jolie à Boston.
Bien sûr, avant le départ, nous avions fait les recommandations d'usage : sois sage, dis bonjour à la dame, mon garçon, ne laisse pas traîner tes chaussettes sales et toi ma fille, pas d'humour sur la sécurité.

Bien nous en a pris.
Car voyez-vous, la Poulette est revenue avec une aventure, ce serait pas elle, je le croirais pas.
Au moment d'enregistrer ses bagages, on s'est aperçu que quelqu'un avait déjà fait enregistrer une valise à son nom. Elle a donc subi un interrogatoire serré de la part des douaniers et autre personnel chargé de la sécurité.

  • Pourquoi allez-vous aux États-Unis ?

  • Connaissez -vous quelqu'un là-bas ?

  • Vous a-t-on confié un bagage ?

  • Ne vous a-t-on pas volé votre passeport ?

Ma Poulette qui est très forte, a répondu à toutes ces questions sans se tromper et elle a gagné le droit de monter dans l'avion affublée d'un badge qui disait «  Attention, avec cette gisquette, y'a un problème ».

Arrivée à Boston, voilà-t-y pas que ça recommence.
Et va-s-y que je te fouille, que je te palpe, que je vide ton sac une fois, deux fois, trois fois.
Ça, elle a bien supporté, mais ce qu'elle n'a pas aimé du tout c'est quand le douanier américain lui a demandé si elle connaissait des turroristes à Boston et combien elle avait d'argent sur elle. Non, c'est vrai, ils sont d'un curieux, ces gens-là.

Si vous voyiez ma Crevette, 50 kilos toute mouillée, même que là-bas, une fois ses péripéties passées, elle faisait pitié au milieu des bien-portants, quoi ma fille, une turroriste?

A part ça, le voyage s'est bien passé, elle est revenue avec plein d'étoiles dans ses yeux cernés.

Demain, je vais chercher le Grand à Charles de Gaulle, que va-t-il me raconter?

Posté par Berthoise à 19:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Ma fille est dangereuse

    Tant qu'ils n'avaient pas un véritable camembert au lait cru dans leur bagage : Pas de problème !
    Sinon, c'était Guantanamo direct et sans passer par la case départ !
    Bises

    Posté par Martin-Lothar, jeudi 28 août 2008 à 21:46 | | Répondre
  • Oh ! Une aventure ! j'avais compris "une aventure"...
    Tu veux un secret? allez...
    Mon homme et moi, à l'aéroport de Dallas, on a fait retarder notre avion d'une heure (il a d'ailleurs failli partir sans nous) parce qu'on avait eu la bonne idée d'acheter dans la galerie commerciale toute proche, des menottes... Si, si...
    On était jeunes et insouciants...

    Posté par Tiphaine, vendredi 29 août 2008 à 03:52 | | Répondre
  • Tiphaine > L'avion est parti avec pas loin de 2 heures de retard, le temps qu'on vide les soutes pour récupérer la valise en trop et ce que m'a avoué la Poulette hier, c'est qu'en sortant des mains des douaniers américains, elle était en pleurs et que la première image qu'a eu la famille d'accueil c'est celle d'une petite chose au visage baigné de larmes avec une valise cassée.
    J'exagère à peine.

    Posté par berthoise, vendredi 29 août 2008 à 07:12 | | Répondre
  • Martin-Lothar > on avait bien pensé à leur donner un Neufchâtel fermier ( bien plus régional ), mais on ne voulait pas non plus les empoisonner.

    Posté par berthoise, vendredi 29 août 2008 à 08:58 | | Répondre
  • Pour tout ça il n'y a pas besoin d'aller très loin: quand tu passes la frontière d'Hollande en voiture avec une plaque française, t'as droit aussi à la police en moto qui te poursuit et qui te fait déballer ton coffre... et plus si affinités...

    Posté par Chantal, vendredi 29 août 2008 à 16:18 | | Répondre
  • Chantal > Je change le titre : " les Français sont dangereux " .

    Posté par berthoise, vendredi 29 août 2008 à 16:39 | | Répondre
Nouveau commentaire