dimanche 14 décembre 2008

La clarinette, le froid et les ados

Louis Sclavis sans Vincent Courtois.  Foutrebleu ! pourquoi aujourd'hui, je n'y arrive pas alors que je fais tout ce que m'a enseigné Madame de K. Pourquoi ça marche pas ? Allez sur Deezer et tapez Louis Sclavis, vous verrez c'est très bien.
Joie des ados. Ils grognent, râlent, vitupèrent.

Ils ne savent pas ce qu'ils veulent ou bien le savent trop.

Elle veut être grande, elle veut qu'on la laisse, et dans la minute qui suit demande une attention de nourrisson.

Il discute, parlemente, négocie, tranche, énonce des vérités d'un ton docte et continue à chicaner sa sœur, dans les cris, les pleurs et l'énervement.

Elle oublie tout, sa carte de train, ses clefs.

Il oublie tout, son sac de cours, son badge d'interne.

Je cours pour parer ces oublis. J'essaye de trouver la bonne distance pour ne pas empiéter sur leur liberté, mais pour pouvoir quand même les aider. Je digère la dernière lubie, ça y est, je me suis faite à leur projet du moment. Inutile, il a déjà changé. Je cherche avec lui l'orientation, l'hébergement pour l'année prochaine. J'essaie de la motiver pour qu'elle s'intéresse au lycée. Ils m'aiguillonnent de leurs piques. Je rêve qu'ils soient enfin grands. Et je redoute le moment où ils partiront.

Pour oublier le tourbillon d'émotions contraires qui souffle sur la maison, malgré la bise et le froid, malgré la fatigue et la crève, nous sommes allés, le père et moi, écouter Louis Sclavis et Vincent Courtois, clarinette et violoncelle. Nous avions apporté nos mouchoirs, ce n'était pas triste, mais nous sommes malades. Le souffle de Louis et les mimiques de Vincent ont remis les idées et le cœur à l'endroit.

 


Découvrez
Louis Sclavis!">
Vous avez vu , j'ai réussi.

Posté par Berthoise à 08:58 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur La clarinette, le froid et les ados

    Ah! Les ados!... Tu dis très bien les choses "je suis pressée qu'ils grandissent... mais pas qu'ils partent..." Rien de tel que la musique... elle adoucit les moeurs... Bon dimanche!

    Posté par tilleul, dimanche 14 décembre 2008 à 12:57 | | Répondre
  • Ah yes, les charmes de la violoncelle (le clarinet, eh). Tiens, pour toi...

    http://listen.grooveshark.com/#/song/Nocturne/2114341

    Posté par joye, dimanche 14 décembre 2008 à 14:30 | | Répondre
  • Youps, LA clarinetTE !

    (se fait tôt ce matin)

    Posté par joye, dimanche 14 décembre 2008 à 14:31 | | Répondre
  • Je redoute le moment ou ils partiront!

    C est dur de les voire partir a dit souvent ma
    Mere
    C est dur de les voire partir ont dit souvent
    mes soeurs
    Ils sont tous partis comme une volée de moineaux
    et ils ont laissé la grande maison vide,sans bruits, sans mouvement.C est la grande roue qui
    tourne
    Amicalement Latil

    Posté par Latil, dimanche 14 décembre 2008 à 20:18 | | Répondre
  • Un petit coucou .
    Ah, oui, ces ados :p .

    Posté par Valérie, dimanche 14 décembre 2008 à 20:22 | | Répondre
  • Valérie > Hibou. Profite, profite de tes petits.
    Latil > Ce qui est dur en ce moment, c'est le chaud et le froid qu'ils soufflent dans la maison. Nous vivons au rythme de leurs humeurs.
    Joye > J'ai écouté, c'est très beau. Merci.
    Tilleul > Il est indispensable de nous retrouver, nous, les parents, loin d'eux pour des plaisirs partagés, sinon, ils nous bouffent. Plus encore que des petits.

    Posté par Berthoise, dimanche 14 décembre 2008 à 20:54 | | Répondre
  • Bien vu, comme toujours, Berthoise. J'oublie mes clés, qu'est ce que je vais faire de ma vie... Et l'intranquillité des parents. Je suis encore dedans, même si mes deux "petits" sont déjà grands.

    Posté par la Mère Castor, lundi 15 décembre 2008 à 08:08 | | Répondre
  • Ça me fait penser au temps que mon frère sortait avec une pakistanaise... elle était une forme barbapapa noire, lui faisait pousser sa barbe, lisait le coran, apprenait l'arabe, et tenait tout sorte de propos qu'on ne comprenait pas, et surtout... ne buvait plus de bière, je ne mens pas!
    Aujourd'hui il est cardiologue avec une jolie compagne hollandaise duquelle on voit beaucoup plus que seulement les yeux: tu vois il y a encore espoir

    Posté par Chantal, lundi 15 décembre 2008 à 16:49 | | Répondre
  • Chantal > Le grand est très discret sur ses amours, et la poulette change souvent, alors pour l'instant, ce n'est pas mon souci.
    Mère Castor > Rassure-moi, ça calme un peu quand même, tu sais, plus tard, bientôt.

    Posté par Berthoise, lundi 15 décembre 2008 à 20:45 | | Répondre
  • élève Berthoise, vous viendrez mercredi matin pour les cours de rattrapage !

    Posté par madame de K, mardi 16 décembre 2008 à 15:51 | | Répondre
  • Et pour les ados j'ai les mêmes, sauf que j'ai fille et fille, et qu'une fille je crois est bécassoune moins longtemps qu'un garçon... Ma grande de 18ans1/2 est très adulte et raisonnable. Plus de conflits (avec moi ! avec sa soeur encore un peu...) plus de soucis que du bonheur !

    Posté par madame de K, mardi 16 décembre 2008 à 15:55 | | Répondre
  • Le grand (17 ans) est assez raisonnable maintenant, c'est la poulette( 16 ans à la chandeleur) qui nous en fait voir. Rien de bien grave, mais parfois la lassitude me prend.

    Posté par Berthoise, mardi 16 décembre 2008 à 20:26 | | Répondre
  • Sclavis, je suis carrément fan, je l'ai vu deux fois en concert et j'écoute ses disques.
    je me désole de ne pas pouvoir faire la même chose au basson(mais je ne coulais pas d'un instrument transpositeur)
    je me rue sur mes CD un peu délaissés
    du guesclin...ouah! le bonheur!

    Posté par zigmund, mercredi 24 décembre 2008 à 00:54 | | Répondre
  • Zigmund > Le basson ? je ne connais pas, mais j'aime la clarinette et souvent les instruments à vent. La musique klezmer, le jazz, et le classique.

    Posté par Berthoise, mercredi 24 décembre 2008 à 09:55 | | Répondre
Nouveau commentaire