dimanche 28 décembre 2008

mathématiques

Mathématiques

Compter, dénombrer, calculer, mesurer. Mes premières approches du monde mathématique furent joyeuses. Je voyageais tranquille avec aisance et assurance jusqu'en seconde. La logique me paraissait logique, même la théorie des ensembles m'amusait.

Mais après, il a fallu se pencher sur les fonctions et alors là, j'ai fait, comment appelle-t-on cela déjà, oui c'est ça  : un blocage.

Étant dans une filière scientifique, il a quand même fallu que je me les coltine jusqu'au bac. Autant j'avais aimé les maths, autant je les ai rejetées, mais ce désamour n'était rien devant la détestation que j'ai conçue pour la physique.

J'ai eu, en seconde et en terminale, un prof qui, maintenant je le pense, voulait certainement m'aider, mais que je trouvais terriblement sadique à l'époque. La salle de physique était en gradin, un tableau noir en bas avec une estrade, je revois M. B. (je me rappelle bien de son nom ) en blouse blanche se frotter les mains et dire : « Cet exercice est très difficile, hein ! Berthoise, passez au tableau. » Je sens encore l'humiliation d'aller sécher devant la classe entière. Le plus terrible est, que j'étais dans un tel état que je n'entendais même pas les explications qu'il me donnait ; et je retournais à ma place, bouillante de colère et aussi ignorante. L'année de première fut une parenthèse heureuse où je retrouvai mes capacités de compréhension à la fois en maths et en physique. Les souvenirs de cette année-là sont moins forts. La vie est bizarre quand même.


Posté par Berthoise à 07:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur mathématiques

  • Même si il voulait t'aider, il n'était pas très psychologue ton prof! J'ai toujours pensé que c'est en félicitant, en encourageant qu'on aide l'enfant (ou le jeune) à grandir... pas en l'humiliant...

    Posté par tilleul, dimanche 28 décembre 2008 à 10:38 | | Répondre
  • Tilleul > Je suis d'accord avec toi, mais sans doute ne voyait-il pas ça comme une humiliation.

    Posté par Berthoise, dimanche 28 décembre 2008 à 21:09 | | Répondre
  • Moi j'aimais bien la chimie : On se faisait peur parfois à mélanger des tas de trucs de toutes les couleurs.
    IL n'y a rien de plus ennuyeux que la physique scolaire, mais bon, ce sont les bases qu'il faut bien apprendre pour s'éclater plus tard.
    Bises

    Posté par Martin-Lothar, dimanche 28 décembre 2008 à 21:55 | | Répondre
  • Martin-Lothar > Le peu que j'ai appris et compris, je me suis empressée de l'oublier. La chimie non plue ne me passionnait pas.

    Posté par Berthoise, lundi 29 décembre 2008 à 06:26 | | Répondre
  • Cours de français

    A chacun son "truc".
    J'étais la bête noire des profs de français. Snulle en grammaire, minable en poésie, pas très fûte fûte en analyse de textes, j'ai sué des seaux et des seaux (et Dieu sait si en Afrique il peut faire chaud) afin d'obtenir la moyenne pour passer en classe supérieure. Hé hé, et depuis peu, me voilà blog-scribouilleuse.
    Quel culot quand même )))

    Posté par Filo Filo, vendredi 2 janvier 2009 à 17:01 | | Répondre
Nouveau commentaire