lundi 23 avril 2012

Le lieu

On a notre héroïne, c'est bien. Maintenant il s'agit de la faire évoluer dans un cadre qui lui corresponde. Paris. Oui, Paris, elle est parisienne. Il n'y a qu'à Paris qu'on croise de telles femmes. Sûres d'elles sans être pimbêches, originales sans être ridicules. Alors Paris. Ou Bruxelles, si vous préférez, mais pour la description du lieu, ça va être plus difficile, et puis flûte, c'est moi qui décide, ce sera Paris.

Quand on arrive au Jardin des Plantes par la rue Geoffroy saint Hilaire, on a la Mosquée de Paris derrière soi. Une allée de tilleuls abrite des bancs où on peut s'installer pour pique-niquer, lire, regarder. Il y a les coureurs qui font des tours à des rythmes variables, mais j'en ai déjà parlés. Il y a des amoureux qui s'enlacent, il y a des messieurs très sérieux avec leur téléphone et leur serviette et leurs papiers. Il y a des enfants qui apprennent à faire du vélo. On peut marcher tranquillement en devisant. Tout est possible. C'est là que ça se passe. C'est là qu'elle est. Qu'ils sont puisqu'au début de la scène, ils sont deux. Dans cette allée. Debout. Face à face. Elle et lui.

Posté par Berthoise à 08:10 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


Commentaires sur Le lieu

  • J'ai peu vu la capitale mais j'ai croisé de telles héroines même dans les rases campagnes...

    Posté par Sandrine, lundi 23 avril 2012 à 09:14 | | Répondre
  • T'as raison de situer l'action à Paris : ça flatte ton parisien de mari et à Bruxelles, il pleut et personne ne sort ;o)

    Posté par Walrus, lundi 23 avril 2012 à 10:17 | | Répondre
  • Coucou Berthoise
    Une petite histoire .. j'aime bien !

    Posté par brigou, lundi 23 avril 2012 à 11:41 | | Répondre
  • Ah zut, ce n'est pas une autre francophile en exil au Mid-West.

    Ah zut.

    ;o)

    Mais c'est terrible, où tu coupes...

    Face à face avec...

    Son amoureux ?
    Un bandit ?
    François Bayrou ?

    Quiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ?

    Posté par joye, lundi 23 avril 2012 à 14:26 | | Répondre
  • « Lui », hmm, on connaît tes astuces, Berthoise, c'est peut-être...un bâtiment !

    Posté par joye, lundi 23 avril 2012 à 14:28 | | Répondre
  • Lui? C'est certainement une personnalité... Henri d'Orléans peut-être?
    Allez Berthoise! Au boulot pour écrire la suite!

    Posté par tilleul, lundi 23 avril 2012 à 14:55 | | Répondre
  • Un chien ? Un réverbère ? Un vélo ?

    Posté par la Mère Castor, lundi 23 avril 2012 à 16:02 | | Répondre
  • Je sais ! je sais !

    Lui XIV !

    (ok, je sors)

    (mais ARRETE de pousser, hein ! Mes fringues !)

    Posté par joye, lundi 23 avril 2012 à 19:18 | | Répondre
  • Lui... Pourquoi est-ce qu'il est jambes nues sous son costume de danse de Louis XIV ? Est-ce qu'il a payé sa cotisation à l'association "carnaval du Grand siècle" ou est-ce qu'il fait partie des dissidents de la secte "Silenzio Venezia quattro stagioni con mozzarella" ? Est-ce qu'il est du genre à visiter en sous-marin les blogs de Vénus du Vexin ou à déposer des commentaires un peu trolls sous les articles de Libé en ligne?


    J'espère que tu emmènes un cahier en Bretagne pour écrire la suite. Ou bien tu es connectée là-bas ?

    P.S. A peine terminé-je d'écrire ce comm' que je tombe sur le deuxième de Joye avec son lui XIV. On est vraiment "psychiques" !

    Posté par Joe Krapov, lundi 23 avril 2012 à 22:03 | | Répondre
  • Oh la la,un feuilleton! j'adore...sauf qu'il faut attendre la suite et ça, c'est dur!

    Posté par celestine, lundi 23 avril 2012 à 22:34 | | Répondre
  • je connais le quartier, je viens de m'asseoir sur un banc avec un café dans un gobelet en carton.
    j'attends

    Posté par caro.carito, mardi 24 avril 2012 à 08:45 | | Répondre
  • Du café dans un gobelet en carton... O tempora ! O mores !
    Maintenant, je sais dans quoi te servir ton vin, Caro !

    Posté par Walrus, mardi 24 avril 2012 à 08:50 | | Répondre
  • Walrus > Oui, mais les cafés les plus proches sont loin...alors si on veut siroter sous les arbres. Ceci dit m'en fous, j'bois pas de café.

    Caro > Tu as raison, encore qu'il fasse un peu frisquet, tu ne trouves pas ?

    Célestine > Feuilleton, feuilleton, comme tu y vas ! D'un seul coup , j'ai la pression, là.

    Joe > j'emporte mon cahier et je ne suis pas connectée. Il va falloir attendre...Joe et Joye, les Blanche et Dac du net.
    http://www.youtube.com/watch?v=SIKtYsdKOJw&feature=relmfu

    Posté par Berthoise, mardi 24 avril 2012 à 09:24 | | Répondre
  • Joye > Lui XIV ?

    Mère Castor > un chien, ah non alors, Mais patience, la suite bientôt.

    Tilleul > Le duc d'Aumale et pourquoi pas ?

    Joye > tu me prêtes une imagination que je n'ai pas, Joye !

    Brigou > Chouette, Brigou est de retour !

    Walrus > Surtout qu'à Paris, il ne pleut jamais, c'est bien connu.

    Sandrine > Dans la vraie vie, on peut les rencontrer à la campagne, mais dans mon histoire, c'est à Paris qu'on la trouve.

    Posté par Berthoise, mardi 24 avril 2012 à 09:31 | | Répondre
Nouveau commentaire