lundi 29 octobre 2012

Ire

Colère fictive, jeu de mots, une idée piquée au vol et délayée.

 

Tu m'as menti. Tu m'as dit qu'elle s'appelait Arlette, mais tu m'as menti, elle s'appelle Aline. Sur quoi d'autre, m'as-tu raconté des salades, quels bobards m'as-tu fait avaler ? Comment crois-tu que je vais te croire maintenant ? La confiance est rompue. Oui, je sais, c'est très pompeux, mais je ne crois plus un mot de ce tu me dis. Tout est sujet à caution. La vérité toute nue sortant de ton puits me paraîtra forcément drapée d'oripeaux. Je ne te crois plus. Tu es une sacrée brodeuse, avec tes airs de ne pas y toucher. Modeste, tranquille, discrète, ben tiens, des clous, comme les autres, encore plus vicelarde que les autres. J'ai horreur des menteurs et je hais les menteuses. C'est fini, ne viens pas pleurer dans mes basques, t'excuser, c'est inutile. Je ne t'aime plus. Je ne peux pas aimer quelqu'un en qui je n'ai plus confiance. Et je n'ai plus confiance en toi. File, disparais de ma vue avant que je ne fasse un malheur. Tu m'as trahie. Et ceux qui me trahissent ne l'emportent pas au paradis. Tu ne l'emporteras pas au paradis, tire-toi, tu n'es qu'une sale menteuse, qu'une bourrique doublée d'une mesquine. Tu peux geindre, gémir. Mon cœur ne t'entend plus. Je te voue aux gémonies. Je te maudis.

IMG_2377Côte d'opale, la bien nommée, cet été.

 

J'avais envie de vous mettre en plus Fanny de Laninon de Mac Orlan, et puis non, je me suis dit que ça ferait trop. Une autre fois.

Posté par Berthoise à 20:41 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Ire

  • Oui, tu balanceras les marsouins un autre jour ! Sanseverino suffira au bonheur de mes ouïes pour ce soir et la Côte d'opale est très belle.

    Posté par Joe Krapov, lundi 29 octobre 2012 à 21:03 | | Répondre
  • J'aime bien San Severino, son style de guitare manouche est bien, mais il a beau empoigner une guitare portugaise au milieu du morceau, la sonorité n'y est pas, je préfère l'accompagnateur d'Amalia dans cet exercice :
    http://www.youtube.com/watch?v=5wI7Oej_K94

    Posté par Walrus, lundi 29 octobre 2012 à 22:03 | | Répondre
    • Je suis fan d'Amalia et je trouve que Sanseverino ne s'en sort pas trop mal.

      Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 07:43 | | Répondre
  • ... et c'est encore mieux en version portugaise (Casa da Mariquinhas) : http://www.youtube.com/watch?v=4aQkcFzNYe0

    Posté par Walrus, lundi 29 octobre 2012 à 22:13 | | Répondre
    • Merci d'avoir pris le temps de chercher cette superbe version.

      Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 07:45 | | Répondre
  • Ton texte est tellement bien fait que quand on le lit, on se demande: mais qu'est-ce que j'ai fait, pourquoi elle est en colère contre moi?

    Posté par celestine, lundi 29 octobre 2012 à 22:57 | | Répondre
    • C'est une fausse colère, parce que moi, je suis une menteuse.

      Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 07:47 | | Répondre
  • Moi aussi, je déteste les menteuses. Et les menteurs. Les faux. Les traitres.Les infidèles. Les sur-orgueilleux. Les vantards. Les creux. Les gluants. Les paresseux. Les profiteurs. Les fripons et les inutiles. Les va-là-où-je-te-pousse. Les dragueuses de tout ce qui bouge si c'est masculin. Les faux-culs. Les snobinards. Les indignes. Les gens qui font de longues listes de ce qu'ils détestent.

    Qu'est-ce que j'aime ? Les Berthoise.

    ♥ ♥ ♥

    Posté par joye, mardi 30 octobre 2012 à 00:54 | | Répondre
    • Moi, j'ai de l'indulgence pour le mensonge. Ce billet est juste venu parce que j'ai trouvé sur un blog la preuve d'un petit mensonge et ça m'a fait sourire. Je me suis amusée à décrire une colère. Une fausse colère.

      Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 07:49 | | Répondre
    • Hou là !
      Si tu n'aimes ni les paresseux, ni les fripons ni les "inutiles" (ceux en fait dont on ne sait pas à quoi ils servent), tu me sembles avoir une vision bien utilitariste du monde.
      Ne restent que le boulot, les factures et la mort ?
      Alors que la vie n'est peut-être pas drôle tout les jours mais ce n'est en aucun cas quelque chose de sérieux...

      Posté par le-gout-des-autr, mardi 30 octobre 2012 à 08:30 | | Répondre
      • Joye est américaine et elle a des côtés très américains qui dépaysent et font son charme.

        Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 10:44 | | Répondre
      • Lire la dernière sur la liste des choses que je déteste : les gens qui font de longues listes de ce qu'ils détestent. Le tout est de l'humour en réponse à la fiction de Berthoise.

        Posté par joye, mardi 30 octobre 2012 à 11:53 | | Répondre
      • C'est méchant, ça, Berthoise, je pensais que tu m'aimais pour mes talents de couturière ! OH ! Et maintenant, j'apprends que tu ne m'aimerais pas du tout si j'étais malagacheuse ! OH ! C'est un monde, c'est un monde, je ne sais pas que faire.,, Tiens, si, je vais me dénoncer auprès de l'immigration et me ferai déporter au Zanzibar. Comme quoi, je serai tanzanienne au lieu de tazunienne et puis on verra ce qu'on verra ! OH !

        Posté par joye, mardi 30 octobre 2012 à 12:03 | | Répondre
      • Tiens, à ce propos, où en est ta broderie d'automne ?

        Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 14:04 | | Répondre
      • Sur la chaise dans mon bureau, pourquoi ? C'est vrai que c'est des progrès - avant, elle était sur la table au sous-sol. Ça monte.

        Posté par joye, mardi 30 octobre 2012 à 14:06 | | Répondre
  • tu décris très bien mon dégoût du mensonge
    j'ai eu des mots récemment avec une personne que je croyais être une amie (enfin, moi je me suis tue, c'est elle qui a dit les mots), ça m'a fichue par terre, j'aurais pu écrire ce billet, merci de l'avoir fait à ma place

    Posté par Blogadrienne, mardi 30 octobre 2012 à 07:17 | | Répondre
    • Comme je le disais à Joye, je n'ai rien contre les menteurs. En revanche, les blessures d'amitié sont parfois aussi douloureuses que les blessures d'amour. Et je n'en suis pas épargnée.

      Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 07:52 | | Répondre
  • Ben dis donc, je m'appelle VRAIMENT Sandrine, tu sais. OUF, bien fait d'abandonner l'idée du pseudo ;-D

    Posté par Sandrine, mardi 30 octobre 2012 à 07:32 | | Répondre
    • Oui, oui, je sais. Mais si je venais à découvrir que tu t'appelles Séverine, ça ne changerait pas grand-chose à mes yeux.

      Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 07:54 | | Répondre
  • J'espère que tu sais que le mensonge est un art, comment dire la vérité sur un blog en cachant l'essentiel. C'est mon exercice du matin....

    Posté par heure-bleue, mardi 30 octobre 2012 à 10:33 | | Répondre
    • C'est ce que j'aime ici, raconter, enjoliver, tronquer, masquer, dire le vrai en prônant le faux, dire le faux en laissant croire le vrai. Je le disais à ton mari ce matin : j'adore qu'on me raconte des histoires.
      Et s'il faut mentir pour séduire l'auditoire, allons'y gaiement. Ça n'en est que plus drôle.

      Posté par Berthoise, mardi 30 octobre 2012 à 10:42 | | Répondre
  • J'ai de la chance, je ne me ferai pas traiter de bourrique mesquine... Je ne mens JAMAIS!

    Posté par sous mon tilleul, mardi 30 octobre 2012 à 12:04 | | Répondre
Nouveau commentaire