lundi 19 novembre 2012

Petite joie malsaine

En ces temps moroses où il est de bon ton de dire qu'on n'a pas voté pour le président, je me réjouis de voir les vaincus de l'UPM se battre pour une défaite.

Je sais, c'est pas beau de se moquer mais tant pis, je me marre.

Remarquez s'ils doivent se départager en appelant Sarko, je ne suis pas sûre de rigoler encore dans 5 ans. Mais pour l'instant, je me marre.

« Cueille le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain ». Horace.

Posté par Berthoise à 16:07 - - Commentaires [21] - Permalien [#]


Commentaires sur Petite joie malsaine

  • C'est méchant ! Pour une fois qu'il y a une élection où tous les candidats ont gagné...

    Posté par le-gout-des-autr, lundi 19 novembre 2012 à 16:54 | | Répondre
    • Mais je ne suis pas que bonne.

      Posté par Berthoise, lundi 19 novembre 2012 à 16:55 | | Répondre
  • Tsss, ma belle, il chante bien ton Prez. Cela devrait te suffire...

    http://youtu.be/nQlWF9mRopo

    ;o)

    Posté par joye, lundi 19 novembre 2012 à 16:57 | | Répondre
    • Elle est drôle, la chanson.

      Posté par Berthoise, lundi 19 novembre 2012 à 17:49 | | Répondre
  • Moi, je me dis qu'ils peuvent bien taper sur le dos du voisin, les politiques de tout bord... c'est partout la même magouille et les mêmes bagarres de cour de récré pour accéder au pouvoir...
    Affligeant !

    Posté par teb, lundi 19 novembre 2012 à 17:01 | | Répondre
    • Je ne suis pas d'accord avec le " Tous pourris", mais faut bien admettre que le pouvoir et la quête du pouvoir rendent con.

      Posté par Berthoise, lundi 19 novembre 2012 à 17:50 | | Répondre
  • Ils comptent, recomptent mais ils ne perdent pas de pouvoir d'achat, c'est vraiment un autre monde !!!

    Posté par heure-bleue, lundi 19 novembre 2012 à 21:25 | | Répondre
    • Ça, c'est sûr que ces gens-là n'ont pas les mêmes préoccupations que le commun de la population de ce pays.

      Posté par Berthoise, mardi 20 novembre 2012 à 07:27 | | Répondre
  • Moi je marre moins quand je présage qu'en toute logique ça fera les choux gras de l'extrême droite.

    Sinon, Jefferson (me semble-til mais faudra que je vérifie) disais que si l'on veut éprouver la valeur d'un homme, il faut lui donner le pouvoir... je suis assez d'accord. J'ai de plus en plus l'impression que les politiques sont névrosés mais névrosés à un point, ou masochiste, ou les deux, bref, qu'ils sont malades, n'importe qui de cnenser voudrait pas faire de politique... Si ? Ah bon.

    Posté par sandrine, lundi 19 novembre 2012 à 21:38 | | Répondre
    • Pour avoir eu l'occasion de pratiquer le pouvoir à un tout petit niveau, je suis comme toi persuadée qu'il rend con. Déjà le vouloir est assez malsain ensuite l'exercer est dangereux, entre autre parce que souvent on t'en donne plus que que tu le souhaiterais. Appliquant le précepte qui guide ma vie, j'ai pris mes cliques et mes claques en me disant : " Courage, fuyons!"

      Posté par Berthoise, mardi 20 novembre 2012 à 07:26 | | Répondre
  • Note que je suis névrosée aussi mais je me soigne pas pareil ;-D ça doit être parce que je suis pas maso ;-D

    Posté par sandrine, lundi 19 novembre 2012 à 21:39 | | Répondre
  • moi ça me fait flipper qu'ils aient choisi copé (si ça se confirme) on va pas rigoler dans 5 ans
    faut que je me prépare à émigrer chez Adrienne et Walrus
    j'aime pas ça du tout ...

    Posté par zigmund, lundi 19 novembre 2012 à 23:41 | | Répondre
    • Oui, ça y est j'ai le résultat. Ben tout de suite, je ris moins. Parce que des deux rigolos, Fillon me paraissait le moins pire.

      Posté par Berthoise, mardi 20 novembre 2012 à 07:20 | | Répondre
  • J'avoue, c'est jouissif. Surtout de voir Estrosi s'empêtrer dans ses manoeuvres pour se placer croûte que croûte...Il y a longtemps que Guignol s'est délocalisé.

    Posté par celestine T, lundi 19 novembre 2012 à 23:51 | | Répondre
    • Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule de rire du malheur des autres;

      Posté par Berthoise, mardi 20 novembre 2012 à 07:18 | | Répondre
      • Ne ris pas !
        Copé vient d'être élu avec une écrasante majorité de 0.0561%.

        Ouf ! Nos pains au chocolat sont sauvés !

        Posté par le-gout-des-autr, mardi 20 novembre 2012 à 08:49 | | Répondre
      • Non, je ne ris plus. Ce mec-là me fiche autant la trouille que l'excité.

        Posté par Berthoise, mardi 20 novembre 2012 à 18:39 | | Répondre
  • J'ai éprouvé aussi un certain plaisir à suivre les évènements !!
    On va peut-être pouvoir passer autre chose maintenant

    Posté par brigou, mardi 20 novembre 2012 à 08:18 | | Répondre
    • J'aimerais qu'on oublie pas trop vite qu'ils se sont foutus sur la tronche pendant des semaines.

      Posté par Berthoise, mardi 20 novembre 2012 à 18:40 | | Répondre
  • C’est drôle oui et non. Ces batailles de personnalités pour prendre le pouvoir dans les partis sont la conséquence de la personnification du pouvoir voulue par la nature bonapartiste des institutions de la Veme République. Ce ne sont plus des congrès qui définissent des programmes et mandatent des dirigeants mais des militants-fans qui votent pour des chefs.

    Posté par lucm.reze, mardi 20 novembre 2012 à 09:57 | | Répondre
    • Maintenant que je sais qui a "gagné" crois-moi, je rigole un peu moins. Remarque, comme le dit le Goût, je vais pouvoir manger mon pain au chocolat tranquille.

      Posté par Berthoise, mardi 20 novembre 2012 à 18:37 | | Répondre
Nouveau commentaire