mardi 27 novembre 2012

Artiste

Lu chez Adrienne, l'autre matin :

Verlaine, comme Villon, nous contraignent enfin à confesser que les écarts de la conduite, la lutte avec la vie dure et incertaine, l’état précaire, les séjours dans les prisons et les hôpitaux, l’ivrognerie habituelle, la fréquentation des bas-fonds, le crime même, ne sont pas du tout incompatibles avec les plus exquises délicatesses de la production poétique. Si j’allais philosopher sur ce point, il faudrait bien marquer ici que le poète n’est pas un être particulièrement social. Dans la mesure où il est poète, il n’entre dans aucune organisation utilitaire."

Paul Valéry, Villon et Verlaine, Conferencia, 15 avril 1937 (2)

C'est une des réflexions qui m'occupaient quand j'étais ado et que j'avais de l'ambition. Je trouvais qu'artiste, ça posait sa bonne femme. Je voulais être artiste. Artiste-poête pour être précise. Je rimaillais à mes heures perdues et au lycée, les heures perdues, ce n'était pas ce qui manquait, j'avais tout le temps pour taquiner la muse. Mais j'avais remarqué aussi que les artistes étaient souvent des êtres asociaux et très malheureux, alors dans un renoncement salutaire, j'en étais arrivée à la conclusion qu'artiste, ce n’était pas pour moi, j'aimais trop la vie, ses plaisirs et les autres pour avoir du talent.

 

Posté par Berthoise à 20:32 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Artiste

  • Peut-être n'es-tu pas une artiste, mais qu'est-ce que tu existes !

    Posté par Walrus, mardi 27 novembre 2012 à 21:23 | | Répondre
  • Pas de fausse modestie, please ! D'autant qu'il n'est pas trop tard : les organisations utilitaires dans lesquelles nous oeuvrons, il est possible qu'on en sorte un jour ! Et c'est alors qu'on leur montrera qu'on avait du talent pour autre choses que leurs *à!"&{grr! de statistiques et d'évaluations à la con !

    L'école mène à tout... à condition d'en sortir !

    Posté par Joe Krapov, mardi 27 novembre 2012 à 22:21 | | Répondre
    • Ah ouais, toi aussi tu es un forçat de la stat' et de l'évaluation.
      En étant remplaçante, j'ai un peu lâché l'affaire, mais pas complètement hélas.

      Posté par Berthoise, mercredi 28 novembre 2012 à 10:44 | | Répondre
  • artiste c'est un état ,
    pas une profession , alors on peut l'être en turbinant
    pas de soucis, !! des fois , on s'en rend même pas compte !
    alors , vu de loin , comme ça , je pense que tu l'es .

    Posté par croukougnouche, mercredi 28 novembre 2012 à 00:20 | | Répondre
    • Alors vue de très loin.....de très très loin.

      Posté par Berthoise, mercredi 28 novembre 2012 à 10:46 | | Répondre
  • Tout le monde est artiste. Certains utilisent les pinceaux, d'autres les mots ou la voix,
    - granit, argile, charbon - et pour encore d'autres, leur soi suffit.

    Posté par joye, mercredi 28 novembre 2012 à 04:00 | | Répondre
    • Et moi, je ferai de mon bonheur une œuvre d'art. C'est un peu prétentieux, mais ça sonne bien.

      Posté par Berthoise, mercredi 28 novembre 2012 à 10:51 | | Répondre
  • Alors que j'ai renoncé à écrire des poèmes pour éviter une déconfiture totale à Rimbaud et Verlaine.
    Tu fais petite joueuse sur ce coup-là...

    Posté par le-gout-des-autr, mercredi 28 novembre 2012 à 10:43 | | Répondre
  • Aucune ambition. Ni professionnelle, je suis remplaçante, ni artistique. Tant pis !
    Allez, je vais aller voir Chantilly cet après-midi, ça va me consoler.

    Posté par Berthoise, mercredi 28 novembre 2012 à 10:54 | | Répondre
  • Un seul type d'artiste, alors ? Y'a autant de genre d'artistes qu'il y a de genre humain. Autant de genre de poètes qu'il y a se sensibilité de coeur et d'âme. Y'en a qui tendent la main (Prévert) et d'autres qui finissent par vendre des fusils (Rimbaud) et le grand écart entre les deux, est peuplé de tas d'horizons de mots et de sentiments...
    La poésie est partout pour qui sait la voir pas que dans le malheur, heureusement.

    Posté par Sandrine, mercredi 28 novembre 2012 à 11:31 | | Répondre
Nouveau commentaire