lundi 10 août 2015

Le bac

Après les Pyrénées, le Pays Basque, nous avons terminé notre périple par Concarneau. C'était notre tournée des grands ducs, on est allés voir les gens qu'on aime.

À Concarneau, on a nos habitudes, la plage de Porzou, la balade dans les dunes de Trévignon, la moules-frites au Lambell, la glace en Ville-close.


MICAMAC A CONCARNEAU par CHAUVEAUBEAUBATONPHILIP

En Ville-close, on entend Micamac.

 

Certains après-midi, on descend à pied jusqu'au passage pour prendre le bac. On traverse la Ville-close en s'arrêtant chez un des glaciers. Le parfum chéri de la famille, c'est pistache. Mon mari essaye ensuite un autre parfum. Moi, j'accompagne la pistache en tournant autour du chocolat, praliné ou croquant ou chocolat orange ou rocher chocolat. Ensuite, on se promène sur les quais en dégustant. Puis on monte avenue de la gare jusqu'au bouquiniste où on a nos habitudes. On a beaucoup d'habitudes. Peut-être même est-on un peu routiniers. Mais voilà, on est comme ça.

140820 004Photo prise l'an dernier par Joe Krapov. Rendons à César ....etc

Cette année, sacré nom d'un chien, on nous a bouleversé nos habitudes. Le bac. On nous a changé le bac. Ce n'est plus le Vachic ou le P'tit château qui nous mène du passage Lanriec à la Ville-close, c'est un nouveau truc électrique moderne. Un truc silencieux et inodore. Plus d'odeur de gazole, plus de bruit de moteur. On l'a pris, ce nouveau bac. Mais bon. On était déçus.

Photo0138Cette photo est de moi, je vous rassure, elle n'a pas été prise en été. C'est la Bretagne soit, mais faut pas déconner, c'était à la Toussaint.

Maryse, la voisine, qui travaillait au port, nous a demandé si on avait connu le passeur à la godille. Non, quand on est arrivés, il y avait déjà les bateaux à moteur. Elle nous a raconté que lorque son fils était petit et qu'ils allaient en ville par le bac, le passeur, qui s'était pris d'affection pour le gamin, lui faisait faire le tour du port à la godille. Concarneau est un grand port. Ça prenait un certain temps. Mais les gens attendaient le retour du passeur sans broncher.

 

Si vous avez le temps, j'avais écrit une histoire autour du bac, il y a longtemps.

Posté par Berthoise à 09:14 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Le bac

    Je te lis comme je lis un roman avec la hâte de connaitre la suite.
    Petite, je n'aimais pas la glace à la pistache, avec le temps, j'aime bien mais uniquement celle avec des colorants, la verte...

    Posté par heure-bleue, lundi 10 août 2015 à 10:07 | | Répondre
    • C'est gentil mais je crois bien que c'est fini pour aujourd'hui.

      Posté par Berthoise, lundi 10 août 2015 à 17:24 | | Répondre
  • Si tu vas voir Berthoise à Concarneau, attends-toi à ce qu'on te dise "Passe ton bac d'abord !".

    Moi j'aime bien. C'est une phrase qui rajeunit tout le monde !

    http://p3.storage.canalblog.com/37/81/536764/88713725_p.jpg

    Posté par Joe Krapov, lundi 10 août 2015 à 10:27 | | Répondre
    • Non, non, pas nécessaire d'avoir le bac pour venir me voir, je ne suis pas comme ça.

      Posté par Berthoise, lundi 10 août 2015 à 17:39 | | Répondre
  • ma grand-mère prenait vanille-fraise alors évidemment, moi aussi
    c'est bien, d'avoir ses habitudes, là où on va, c'est qu'on s'y sent bien

    Posté par Adrienne, lundi 10 août 2015 à 10:28 | | Répondre
    • Vanille-fraise, non, je n'en prends jamais.
      Je ne sais pas si c'est bien, mais c'est comme ça et je trouve ça rassurant.

      Posté par Berthoise, lundi 10 août 2015 à 17:26 | | Répondre
  • Retrouver ses habitudes en vacances j'aime beaucoup !
    J'hésite toujours pour les parfums de glaces car je suis une accro du chocolat

    Posté par brigou, lundi 10 août 2015 à 10:55 | | Répondre
    • Toi aussi Brigou , tu as des rituels en vacances ?

      Posté par Berthoise, lundi 10 août 2015 à 17:27 | | Répondre
  • Super chouette ta note.
    Je ne savais même pas qu'on pouvait "aller à la godille" ailleurs que sur les rivières ou les canaux.
    Ça me la coupe.
    On dirait bien que tu trouves étrange que les gens soient de moins en moins patients alors que les choses vont plus vite.
    Moi aussi...

    Posté par le_gout_des_aut, lundi 10 août 2015 à 11:19 | | Répondre
    • Merci.
      Oui, c'est la reflexion qu'on se faisait avec Maryse.

      Posté par Berthoise, lundi 10 août 2015 à 17:28 | | Répondre
  • Ton bac me rappelle le transbordeur du Vieux Port de Marseille...
    Toute une époque de légende. J'aime beaucoup la façon dont tu racontes tes aventures tranquilles. Je ne suis pas contre les habitudes tant qu'elles sont agréables. Ce qui a l'air d'être le cas pour vous.
    C'est comme pour mon congrès annuel. On s'en régale à l'avance.
    Bisous célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, lundi 10 août 2015 à 12:20 | | Répondre
    • Je ne connais pas du tout Marseille. J'ai du y prendre un train, mais c'est tout.

      Posté par Berthoise, lundi 10 août 2015 à 17:29 | | Répondre
  • Ça ne fait pas de mal d'être dévié de ses habitudes. Je connais un type, Arnaud, qui est tellement routinier que ça le rend con, je ne voudrais pas devenir aussi con qu'Arnaud.

    Posté par Cristophe, lundi 10 août 2015 à 16:45 | | Répondre
    • C'est qui ce con d'Arnaud ?
      S'il est si con, je ne veux pas lui ressembler.

      Posté par Berthoise, lundi 10 août 2015 à 17:30 | | Répondre
  • Bah, la routine a parfois du bon !

    Posté par Walrus, lundi 10 août 2015 à 19:28 | | Répondre
  • aux Sables d'Olonne aussi il y a un bac qui ne sent rien... quand on était petit, c'était le passeur avec un petit moteur et un petit bateau qui se dandinait sur l'eau, j'aime tant que tu nous rappelle ça...

    Posté par merecastor, mercredi 2 septembre 2015 à 08:37 | | Répondre
Nouveau commentaire