mardi 26 janvier 2016

De Bach à Bombay

Le Goût , ici présent, nous a fait entendre un petit morceau de la cantate du café de Bach. J'aime bien les cantates profanes de Bach et je le lui ai dit. Il m'a suggéré d'aller écouter la cantate BWV51 "Jauchzet Gott in allen Landen", pas franchement profane et de m'extasier sur la virtuosité de la voix. J'admire, j'admire, la trompette aussi, j'admire.


J'ai l'admiration facile. Je ne veux pas dire que cette cantate, magnifique cantate n'est pas digne d'admiration. Ne vous méprenez pas, je veux dire que mes admirations vont aussi à plein d'autres choses. Comme à ce chanteur indien, qui fait du playback sur les films de Bollywood. Javed Ali. Je trouve que c'est un sacré virtuose et j'adore voir les mouvements de ses mains quand il rivalise d'ornementations avec la flûte.

Posté par Berthoise à 16:48 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur De Bach à Bombay

    Musique profane et sacrés virtuoses !
    j'aime bien tes deux B...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, mardi 26 janvier 2016 à 18:39 | | Répondre
    • Les 3 B, tu aimes aussi ?

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 09:04 | | Répondre
  • et puis il a le look

    Posté par Adrienne, mardi 26 janvier 2016 à 18:45 | | Répondre
    • À la mode indienne.

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 09:04 | | Répondre
  • Bon, t'as gagné, je vais reprendre ma traversée des cantates de Bach là où je l'avais interrompue, soit au sixième CD sur cinquante-quatre. Merci !
    Bah, ce sera moins dur que la lecture de la Recherche du temps perdu !

    Posté par Walrus, mardi 26 janvier 2016 à 19:48 | | Répondre
    • Ça ne peut pas faire de mal.

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 09:05 | | Répondre
  • Le Goût a l'admiration sélective, j'aime beaucoup ton indien.

    Posté par heure-bleue, mercredi 27 janvier 2016 à 10:13 | | Répondre
    • Eh ! Je ne suis pas obligé de tout aimer !
      Déjà, j'aime beaucoup de choses et de gens.
      J'en connais des tas qui n'aiment rien...

      Posté par le_gout_des_aut, mercredi 27 janvier 2016 à 10:26 | | Répondre
    • Merci. De temps en temps, je me paie une petite tranche de musique indienne, ça me donne la pêche.

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 09:08 | | Répondre
  • J'aime aussi beaucoup "Airs bohémiens".
    Ça c'est du violon.
    Faut pas souffrir d'arthrose des doigts...

    Posté par le_gout_des_aut, mercredi 27 janvier 2016 à 10:28 | | Répondre
    • Le violon, je suis plus .....moins...
      Je n'aime pas toujours.

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 09:10 | | Répondre
  • Je n'aime pas tout Bach, et en fait, je m'aperçois que c'est selon mon humeur du jour. Ou je tombe en pâmoison, quoique, soit je ferme les écoutilles.
    Je ne suis pas du tout réceptive à la musique indienne, qui m'hypnotise, mais j'ai fait plus attention, je l'avoue, au jeu de mains et aux expressions de Javed Ali. Et c'était beau.

    Posté par Sophie, mercredi 27 janvier 2016 à 17:15 | | Répondre
  • Bon, j'essaierai à nouveau une autre fois, là ni l'un ni l'autre ne m'accrochent...

    Posté par Brin de broc, mercredi 27 janvier 2016 à 21:46 | | Répondre
    • On n'aime pas tous les mêmes choses et c'est tant mieux.

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 09:12 | | Répondre
  • Aucun film -pleureuse et émotive je suis cependant, comme toi- jamais ne me fera pleurer comme les cantates de Bach, le concerto pour deux violons et tout le reste, comme la musique de Bach. ( pointillons un brin : je n'aime pas bien la voix de cette chanteuse, trop profane peut être)

    Posté par merecastor, jeudi 28 janvier 2016 à 12:25 | | Répondre
    • Je la trouvais surtout démodée.

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 09:13 | | Répondre
  • J'ai coupé cette interprétation de JS Bach avant la fin car la voix de la chanteuse me faisait mal aux oreilles, et dans l'ensemble l'interprétation est peut-être un brin trop rapide. Le point positif c'est que j'ai un peu de temps seul devant moi et que j'ai maintenant l'idée de réécouter un peu des motets de JS Bach, dirigés par Philippe Herreweghe. d

    Posté par Cristophe, jeudi 28 janvier 2016 à 19:45 | | Répondre
    • Si tu as envie de rire, tente Teresa Stich-Randall dans Mozart.
      Elle chante staccato quand il faut le faire legato avec un art consommé de la méprise...

      Posté par le_gout_des_aut, vendredi 29 janvier 2016 à 21:49 | | Répondre
    • Et Javel Ali, tu as tenté ?

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 09:14 | | Répondre
  • Avant de dire je n'aime pas, j'essaie!
    ce qui fut le cas avec mon fils, fan de rap.
    J'ai tenu 15 minutes et j'ai dit non.
    pareil pour la musique indienne.
    Et pour Bach, pas de limite, j'aime.
    heureusement, tous les goûts sont respectables!!!

    Posté par edith, samedi 30 janvier 2016 à 13:30 | | Répondre
    • Je crois que, plus qu'un essai, il faut apprivoiser de nouvelles harmoniques.
      Mais tu as le droit de ne pas aimer.

      Posté par Berthoise, samedi 30 janvier 2016 à 14:22 | | Répondre
Nouveau commentaire