lundi 5 décembre 2016

Un tableau, un histoire de Lakevio: Battambang, 20 juin1955

Edward Hopper People in the Sun

Edward Hopper - People in the sun

On nous avait envoyé une invitation de la part de M.Delacourt. Ce spectacle rarissime méritait d'être observé dans les meilleures conditions.

À l'heure dite, soit 9h30, nous nous étions présentés avec notre bristol. On nous a dit de nous installer là. Du reste, on avait préparé des transats et des fauteuils de toile à notre intention sur la terrasse du ministère. Précautionneusement, j'avais emporté un petit coussin cale-nuque pour être confortable pendant l'évènement. On nous avait aussi donné d'affreuses lunettes pour protéger nos yeux. Elles étaient lourdes et disgracieuses mais c'était, nous avait-on dit, indispensable si nous ne voulions pas subir de graves brûlures de la cornée. Nous les avions glissées dans nos poches, en disant que nous les chausserions le moment venu.

Nous étions prêts pour le spectacle.

Nous attendions. Évidemment Simone n'avait pas pu rester simple, elle arborait capeline, foulard, escarpins et s'était maquillée comme pour les raouts de l'ambassade.

Derrière elle, Edmond Brun* prenait des notes. Il était chargé par un journal de faire un compte-rendu de ce qui devait être l'éclipse du siècle, ou du moins la plus longue. Il faisait mine d'être plongé dans son calepin, mais je savais que toute son attention était aimantée par Simone. Elle était respendissante. À faire pâlir le soleil.

Bien sûr, quand la lumière a décliné, que le silence s'est imposé, nous avons sorti nos lunettes de nos poches.

Est-ce à ce moment que, profitant de l'obscurité, Edmond a tenté sa chance auprès de SImone ? Je ne le sais. Mais depuis ce jour, la lumière de mes jours* illumine la vie de ce gredin, plongeant la mienne dans la noirceur de la mélancolie. Une éclipse totale et éternelle.

*Lire ici l'article d'Edmond.

* private joke, pas si private que ça, puisque bon nombre de lecteurs savent d'où vient cette locution.

Une version qui m'a bien plu.

Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Un tableau, un histoire de Lakevio: Battambang, 20 juin1955

    Houla !

    Posté par le_gout_des_aut, lundi 5 décembre 2016 à 08:40 | | Répondre
  • Merveilleuse éclipse !

    Posté par merecastor, lundi 5 décembre 2016 à 08:47 | | Répondre
  • merci pour l'article, figure toi que je suis née 8 jours après cette éclipse, on s'en fiche mais moi ça me plaît.

    Posté par merecastor, lundi 5 décembre 2016 à 08:49 | | Répondre
  • (et ma mère s'appelait Simone)

    Posté par merecastor, lundi 5 décembre 2016 à 08:49 | | Répondre
  • Au fait, je t'ai mailé.

    Posté par le_gout_des_aut, lundi 5 décembre 2016 à 09:14 | | Répondre
  • Tu m'as fait bien rire....
    Bien trouvé l'éclipse !

    Posté par Sophie, lundi 5 décembre 2016 à 09:39 | | Répondre
  • J'adore, Hopper a donné des idées à tout le monde, les textes sont variés.

    Posté par heure-bleue, lundi 5 décembre 2016 à 09:44 | | Répondre
  • Le goût des autres ? on a le goût de lui et on aime le retrouver chez toi...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, lundi 5 décembre 2016 à 10:59 | | Répondre
  • Tu m'as fait rire en décrivant Simone.
    N'empêche que ce gredin, il a bon goût
    Bien trouvé ton thème, j'aurais pu y penser, faisant partie d'un club d'astronomie.

    Posté par Praline, lundi 5 décembre 2016 à 11:05 | | Répondre
  • Très bien vu ! c'est ce qu'on appelle sauter sur l'occasion !!

    Posté par colettemoi, lundi 5 décembre 2016 à 11:38 | | Répondre
  • Je n'ai pas un instant pensé à une éclipse, moi qui en ai vu plusieurs totales un peu partout là où j'ai traîné mes guêtres !
    Bravo...
    J'espère que tu avais bien mis tes lunettes !

    Posté par bourlingueuse, lundi 5 décembre 2016 à 13:31 | | Répondre
  • ah couette texte
    (et maintenant je comprends le commentaire que tu as mis chez moi )

    Posté par Adrienne, lundi 5 décembre 2016 à 16:15 | | Répondre
  • Génial ! j'adore absolument, Berthoise. Et documenté avec ça !... Bravo.

    Posté par lakevio, lundi 5 décembre 2016 à 17:42 | | Répondre
  • Très bien l'adaptation de Trénet. Et très bien aussi le texte. Espérons juste qu'il n'arrivera jamais pareille mésaventure à notre ami Zigmund ! C'est que sa belle Gabrielle aiguise plus d'un appétit, elle aussi !

    Posté par Joe Krapov, lundi 5 décembre 2016 à 18:14 | | Répondre
  • Magnifique et érudit !

    Posté par Anguillette, lundi 5 décembre 2016 à 20:04 | | Répondre
  • pour une éclipse .... deux éclipses si je comprends bien ! Chouette texte !

    Posté par emiliacelina, lundi 5 décembre 2016 à 20:24 | | Répondre
  • Votre version nous apprend enfin la vérité sur le tableau de Hooper, nous dévoile quelques secrets de famille et nous permet de nous plonger dans l'actualité des années 50...
    Je vous souhaite une bonne semaine.
    Berne, le 6 décembre 2016
    Jean-Jacques'22

    Posté par jeanjacques1957, mardi 6 décembre 2016 à 13:56 | | Répondre
Nouveau commentaire