lundi 7 août 2017

Un tableau, une histoire de Lakévio : Jaune de Naples

James Durden, été à Cumberland (1925)

Jaune de Naples, cyan, une pointe de rose, de la lumière, des imprimés fleuris, un chat pingouin, tout devrait me plaire, me parler.

Mais. Mais les postures m'indisposent. Trop précieuses. Je ne suis pas de ces gens-là. La conscience de classe exacerbée, héritée de ma mère, fille de domestiques, me dit que ce monde m'est fermé, inaccessible.

Je me souviens avoir été invitée à un concert privé. Y être allée. Avoir vu l'endroit, les autres privilégiés. Avoir dit à l'amie qui m'accompagnait que non : ce n'était pas possible. Pouvait-elle m'excuser auprès de l'hôtesse, invoquer un malaise soudain et profiter de la jolie musique pour nous deux. Ce n'était pas mentir, j'étais si mal dans ce décor recherché, comme un bol de ménage dans un service à thé, que j'étais proche de la nausée.

Je n'éprouve pas de rancœur, ni de sentiment d'infériorité, ni mépris non plus, non, de l'incompréhension et un sentiment d'exclusion.

Posté par Berthoise à 16:47 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Un tableau, une histoire de Lakévio : Jaune de Naples

    Comme on peut se tromper, je t'aurais crue à l'aise partout...
    Bises !

    Posté par Walrus, lundi 7 août 2017 à 17:17 | | Répondre
  • TEMOIGNAGE DE SATISFACTION AVANT PAYEMENT
    Je ne saurais par où commencer car ce voyant est très différent des autres . Je cherchais désespérement un bon voyant à qui me confier . J'ai lu pleins de témoignages sur les forums et les sites d'annonces . J'ai contacté 4 voyants qui me disaient de payer avant de commencer et le seul qui a dit POSE TON PROBLEME ET LA SOLUTION SERA TROUVEE c'est le grand prêtre voyant AURORE . Pour mon histoire mon mari m'a quitté or on était ensemble depuis 3 ans sans aucune raison . J'ai contacté le grand voyant AURORE qui m'a dit que cette rupture c'est la secrétaire de mon mari qui en est la cause et celle ci lui a avoué son affection bref . J'ai répondu au grand prêtre comment fait pour qu'il me revienne et il me dit qu'il va me revenir dans 7 jours . Je me suis dit qu'il plaisante et le grand prêtre voyant me demande de faire si et de faire ça . Je vous jure exactement le 7ème jour mon mari m'a appelé de l'excuser qu'il va passer me voir que je le manque .Jusqu'à présent je continue de travailler avec cet grand voyant prêtre et d'ailleurs qui m'a aidé à trouver un bon emploi . Je vous laisse son adresse de contact : aurore.tresor@outlook.fr

    Posté par Herrera, lundi 7 août 2017 à 17:39 | | Répondre
    • Ah ben, chuis contente pour vous. Un mari, un bon boulot, le bonheur quoi !
      Pour tout ça je suis déjà pourvue mais merci quand même.
      Et pour la santé, il peut faire kêkchose, votre grand voyant ? Parce que là, je suis preneuse.
      Non, je plaisante......

      Posté par Berthoise, lundi 7 août 2017 à 17:46 | | Répondre
  • J'ai eu aussi il y a quelques mois, un commentaire de cet acabit (peut-être au sujet du même grand voyant)...
    Pour gagner leur vie, ces "grands" voyants feraient mieux de jouer au loto puisqu'ils "voient" l'avenir...
    Il y a longtemps que je n'ai plus aucun complexe à fréquenter des gens très au-dessus de ma condition sociale : on me prend telle que je suis et n'ai jamais caché que je suis la première de ma génération à ne pas être née dans une ferme dont la terre n'appartenait pas à la famille. Ma mère a été bonne à tout faire puis cuisinière chez les bourgeois à Paris. Dans mon adolescence, mes parents ayant fait de mauvaises affaires, j'ai connu sinon la misère, du moins la pauvreté. C'est pourquoi j'apprécie tellement de n'avoir plus de problèmes majeurs de trésorerie, mais il est vrai que je tiens mes comptes très serrés (en aucun cas ne pas dépenser plus que les rentrées d'argent).
    Bonne soirée
    Gwen

    Posté par bourlingueuse, lundi 7 août 2017 à 18:05 | | Répondre
  • je comprends très bien, ça m'est arrivé aussi de ne pas me sentir "à ma place" et dans ce cas-là, je n'ai qu'une envie: courage, fuyons

    Posté par Adrienne, lundi 7 août 2017 à 18:49 | | Répondre
  • Je te comprends bien.
    Même si ce n'est pas le même sentiment que toi.
    De l'incompréhension parfois.
    L'exclusion jamais.
    (bon, l'inconscient est à l'aise partout...)

    Posté par le_gout_des_aut, lundi 7 août 2017 à 22:35 | | Répondre
  • Il m'arrive très souvent de ne pas me sentir à ma place et c'est très inconfortable .....

    Posté par colettemoi, lundi 7 août 2017 à 22:48 | | Répondre
  • Je suis passée de plutôt aisée à pratiquement à la rue alors...

    Posté par heure bleue, lundi 7 août 2017 à 22:52 | | Répondre
  • Tu es tellement à l'aise quand tu écris (et après tout tu ne sais pas qui te lit) que ton billet m'étonne, mais m'étonne !!!
    Je ne me suis jamais sentie "pas à ma place" : il faut dire que j'ai très tôt fréquenté des milieux très différents, pour mon travail. Donc, assurance obligatoire.

    Posté par Sophie, mardi 8 août 2017 à 11:47 | | Répondre
  • Je crois bien que tu maîtrises l'art de narrer une scène.

    Posté par joye, mardi 8 août 2017 à 13:11 | | Répondre
  • Faut faire quelque chose, canalblog est en train de partir en quenouille...
    les photos ne se chargent plus, on peut plus commenter, bref c'est le gros coup de grisou...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, samedi 26 août 2017 à 23:00 | | Répondre
Nouveau commentaire