lundi 19 février 2018

Un tableau, une histoire de Lakévio : Le mélomane

couloumy annefrancoise 5

 Anne-Françoise Couloumy

 

"Il ne faut jamais éclaircir le mystère. De toute façon, un écrivain ne le pourrait pas. Et même s'il cherche à l'éclaircir de manière méticuleuse, il ne fait que le renforcer.

Patrick Modiano

 

 

N'ayez pas peur !

Je ne demande pas une dissertation en trois paragraphes sur la citation de Modiano !

Mais simplement d'écrire, à partir de la toile du jour, une histoire un peu, beaucoup, passionnément ...

ONIRIQUE ETRANGEMYSTÉRIEUSE...

 

Et le mystère s'épaissit... jusqu'à lundi !

---------------------------------------------

Flore avait emménagé, dans un nouveau quartier. Au 5ème sans ascenseur, et elle laissait un tiers de sa pauvre paie pour 15m2 ( loi Carrez). Alors, je grimpais. Ça me faisait les jambes. Au troisième, j'avais souvent un coup de mou. Je ralentissais l'ascension et reprenais mon souffle sur le palier. Il y avait toujours de la musique, au troisième à sa nouvelle adresse. J'appelle ça musique, car je suis un peu mélomane, d'aucun dirait qu'il y avait toujours du bruit au troisième.  Mais c'était un bruit mélodieux, entêtant, hypnotique. Je suis mélomane, vous dis-je. J'aimais bien ce bruit.

Un jour, je lui en avais parlé, en me rhabillant, après notre petit 5 à 7 hebdomadaire. Elle avait soulevé une paupière et m'avait regardé étonnée. Puis elle avait laissé retomber et la paupière et la tête sur l'oreiller.

- De la musique ? Au troisième ? Mon pauvre Edgar, tu as encore abusé du chichon. Y'a que des vieux au troisième. Et une espèce de vieille chouette. Et crois-moi, ils n'ont pas des tronches à écouter de la musique.

Je n'avais pas insisté. Pourtant, ce n'était pas de la musique de vieux que j'avais entendue. Je sais reconnaître, je suis mélomane. Mais je n'avais pas envie de contrarier Flore au saut du lit. Nos petits arrangements me convenaient parfaitement et elle était plutôt belliqueuse quand venait le moment de se séparer.

Avec l'entraînement, semaine après semaine, je grimpais les étages plus facilement mais je faisais toujours une pause au troisième plus par agrément que par nécessité. Je me serais bien installé là, accoudé à la rampe, pour fumer un clope en écoutant la musique. J'avais fini par repérer de quelle porte venait la mélodie. J'espérais qu'un jour elle s'ouvrirait et que je pourrais apercevoir ce que cachait cette antre magique. J'avais regardé le nom : " Molpé". J'avais toqué à la porte. J'avais fini par glisser un mot dans la porte avec mon 06,
Aucune réponse.
J'avais bien essayé de remettre le sujet sur le tapis, mais Flore, elle avait préféré remettre le couvert en me faisant taire d'un baiser prometteur.

Et puis, je m'étais lassé. Flore devenait de plus en plus exigeante. Elle voulait revoir les termes du contrat que je croyais avoir conclu avec elle. Elle rêvait de vie commune, de pot au feu partagé, de mélanger ses culottes et mes caleçons. Moi, ça ne me plaisait qu'à moitié, cette histoire de vivre à la colle. J'aimais ma liberté. J'avais pourtant continué à venir la voir chaque semaine, le jeudi, comme avant. Mais c'était plus pour la musique du 3ème que pour les agaceries de Flore.

Ce qui devait arriver arriva, Flore, qui n'avait pas les deux pieds dans la même pantoufle, dégotta un kot plus spacieux et moins cher pour déposer ses pénates. Une vraie chambre, avec une autre pièce et un coin cuisine, un luxe qu'on pourrait partager à deux, disait-elle. J'étais au pied du mur. Il fallait que je me décide. J'ai dit non, moins pour fuir Flore, qui avait de sacrés bons côtés que pour ne pas perdre le délice musical du troisième. J'ai loué son ancien gourbi sous les toits. J'ai fini par ne plus aller au turbin. Par ne plus sortir. Pour de rien perdre de la musique. Je suis mélomane.

 

 

 

Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Un tableau, une histoire de Lakévio : Le mélomane

  • superbe, j'adore cette histoire! et le mystère reste entier

    Posté par Adrienne, lundi 19 février 2018 à 07:22 | | Répondre
  • Une vraie gourmandise du lundi que chacun poursuivra à sa façon.

    Posté par nicole 86, lundi 19 février 2018 à 07:53 | | Répondre
  • Bravo ! mais zut alors on ne saura pas qui a des doigts en or ! En effet, le mystère s'épaissit et reste entier

    Posté par Praline, lundi 19 février 2018 à 08:36 | | Répondre
  • C'est un voyage au STP que tu nous as fait là !
    J'aime.

    Posté par le-gout-des-autr, lundi 19 février 2018 à 09:14 | | Répondre
  • ah oui! j'aime énormément
    et j'aime que le mystère reste entier... on peut rêver....

    Posté par coumarine, lundi 19 février 2018 à 09:30 | | Répondre
  • Mélomane et fou à lier.

    Posté par heure bleue, lundi 19 février 2018 à 09:46 | | Répondre
  • Pour du mystère, ça c'est du mystère, mais aussi un envoûtement .... Très beau texte, qui laisse ouverte la suite sur une porte fermée.

    Posté par Sophie, lundi 19 février 2018 à 10:30 | | Répondre
  • Oh, bravo ! Suspendue au texte je suis ! Pas vraiment mélomane mais lectrice, c'est sûr ! J'ai adoré.
    Bises

    Posté par lakevio, lundi 19 février 2018 à 12:00 | | Répondre
  • Une réussite !
    Idée superbement originale et très bien écrite.
    Un must !

    Posté par alainx, lundi 19 février 2018 à 12:17 | | Répondre
  • Excellent ! le voilà littéralement envoûté , ira-t-il jusqu'à la folie ? tu nous laisses le choix et c'est bien !

    Posté par colettemoi, lundi 19 février 2018 à 12:25 | | Répondre
  • Quelle imagination .. super ! 👍

    Posté par Brigou, lundi 19 février 2018 à 13:24 | | Répondre
  • Mélomane et fatigué de Flore...

    Posté par bourlingueuse, lundi 19 février 2018 à 15:38 | | Répondre
  • Excellent, j'ai beaucoup aimé ! Je ne m'attendais pas à une telle chute. Bravo.

    Posté par tanette2, lundi 19 février 2018 à 16:28 | | Répondre
  • mélomane ..... au point d'en être obsédé ! Comment va-t-il finir ? ????

    Posté par emiliacelina, lundi 19 février 2018 à 20:09 | | Répondre
  • La musique d'Arvö part versus le pot-au-feu...Evidemment y a pas photo...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, mercredi 21 février 2018 à 11:11 | | Répondre
  • Merveilleux ! Quelle belle plume de conteuse vous avez, Maâme Berthoise ! Je pose mon chapeau dessous !

    Posté par Joe Krapov, mercredi 21 février 2018 à 20:24 | | Répondre
  • On dit que la musique adoucit les mœurs. Ici, elle tourne les têtes plus que les joies de l'amour. Joliment raconté.

    Posté par Vero reve, dimanche 6 mai 2018 à 08:08 | | Répondre
Nouveau commentaire