lundi 23 juillet 2018

Un tableau, une histoire de Lakévio : Bain de mer

Tracey Sylvester Harris_Luscious_Swim

 Tracey Sylvester Harris

 

Votre histoire devra être "étoffée" autour de la phrase suivante :

"Ah ! qui n'a pas eu envie d'un pastis après un bain de mer pris en Méditerranée ne sait pas ce qu'est un bain de mer pris le matin en Méditerranée."

 

Devant cette consigne, je me suis demandée : " Suis-je concernée ?" Ai-je déjà pris un bain de mer en Méditerranée le matin  ? Je suis une femme de l'Atlantique, de la Bretagne et ses rias."

La mémoire, mon Dieu, la mémoire est capricieuse. Bien sûr, en y réfléchissant, bien sûr ai-je pris des bains de mer le matin dans la Méditerranée.

Un soir de fête, chez mon ami Frédéric, il avait placé une affichette : " Cherche homme ou femme pour distribuer préservatifs en fin de soirée autour du 14 juillet sur l'Ile du Levant ".

Je ne suis pas spécialement du soir, ni de la nuit, mais l'idée m'amusait. Alors, j'ai dit à Frédéric que je l'accompagnerais.

Et à la mi-juillet, je suis partie, plaquant là mari et enfants pour devenir le temps de quelques soirs une militante de Solensi ( solidarité enfants sida). Et j'ai donné les préservatifs aux messieurs ( à l'Ile du Levant, il y avait beaucoup de messieurs ) et aux dames qui finissaient leur soirée.

Frédéric et son ami logeaient dans une maison assez grande. Et j'avais une chambre isolée avec une entrée indépendante. Le matin, je partais avant les grosses chaleurs, drapée dans un paréo pour le bord de mer. Il n'y a qu'une plage ( dans mon souvenir ) et ce n'est pas là que j'allais. J'allais dans les rochers où il y avait des sortes de plateformes où étendre sa serviette. Ce n'était pas désert, non, mais il n'y avait qu'un ou deux matinaux comme moi. Je nageais dans l'eau bleue, me laissais sécher en lisant. À cette époque, je lisais encore beaucoup et ne savais me déplacer sans emporter un bouquin. Je replongeais, évitais une méduse égarée, savourais la fraîcheur de l'eau après la piqûre du soleil. Et je remontais à la maison quand les gens commençaient à sortir. Ensuite, je restais à l'ombre en écoutant les cigales. 

Je ne me souviens pas du pastis, il n'est impossible que j'en ai bu. J'aime bien le pastis noyé d'eau très fraîche.

Avec ou sans pastis, ces bains avaient le goût délicieux des instants volés à la vie familiale certes heureuse  mais parfois un peu routinière.

Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Un tableau, une histoire de Lakévio : Bain de mer

    jolis souvenirs, j'aime ta façon de décrire
    la phrase ne m'a pas inspirée, les fois où j'ai vu la Côte d'Azur elle m'a semblé peu attirante et je n'aime pas le pastis

    Posté par Adrienne, lundi 23 juillet 2018 à 07:22 | | Répondre
  • Ben heureusement que je ne joue pas, je n'ai jamais mis les pieds dans la Méditerranée ni même sur ses bords d'ailleurs.
    J'ai mangé de la dorade au yacht club de Rosignano, mais je ne sais pas si ça compte

    Posté par Walrus, lundi 23 juillet 2018 à 07:37 | | Répondre
  • Tu as raison, les meilleurs instants siont les instants volés.
    Comme les baisers...

    Posté par le-gout-des-autr, lundi 23 juillet 2018 à 08:34 | | Répondre
  • Tu m'as presque donné envie de me baigner dans une calanque, ce n'était pas gagné, j'aime les océans.

    Posté par heure-bleue, lundi 23 juillet 2018 à 08:37 | | Répondre
  • Les instants volés font de jolis souvenirs ...

    Je ne sais pas ce qu'est le pastis pur, mais une mauresque bien fraîche, c'est pas mal (avec plus d'orgeat que de pastis).

    Posté par Sophie, lundi 23 juillet 2018 à 09:56 | | Répondre
  • Cette baignade là est assez originale, mais une chose est sûre c'est que c'est gai de se baigner hors de la foule...
    Un perroquet c'est joli aussi (mais je n'ai jamais goûté ).

    Posté par Pivoine, lundi 23 juillet 2018 à 14:49 | | Répondre
  • Pour un pastis, je suis prêt à me baigner dans la Méditerranée ! Fô cki fô (Je crois que j'ai abusé du pastis )

    Posté par Quedeverbes, lundi 23 juillet 2018 à 16:18 | | Répondre
  • Je n'aime pas le pastis même si j'aime la méditerranée, mais je n'ai pas écrit ! Souvenirs joliment racontés !

    Posté par colettemoi, lundi 23 juillet 2018 à 16:35 | | Répondre
  • C'est fou comme les devoirs de Lakevio font remonter nos souvenirs, je l'ai souvent constaté. Je n'ai pas eu le temps d'écrire. J'aime ton texte.

    Posté par Praline, lundi 23 juillet 2018 à 20:53 | | Répondre
  • J’ai adoré !
    Tu racontes super bien tes souvenirs...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par Celestine, mardi 24 juillet 2018 à 19:23 | | Répondre
  • C'est important les petites parenthèses secrètes, instants volés à la vie de tous les jours, et n'en rien dire à personne…
    J'aime ce texte, évoquant la Grande Bleue et sa méduse égarée.

    Posté par jeanjacques1957, mardi 24 juillet 2018 à 21:48 | | Répondre
  • Jolis souvenirs de moments originaux ! Laissons le pastis et gardons l'anis !

    Posté par lakevio, jeudi 26 juillet 2018 à 14:52 | | Répondre
  • Je viens de parcourir votre blog, merci du partage et bonne journée !

    Posté par Vndragon, vendredi 27 juillet 2018 à 06:24 | | Répondre
  • tu réveilles en moi la nostalgie .le dernier contact de mes pieds avec la méditerrannée remonte à 5 ans lors d'un voyage à Barcelone mais les vraies baignades sont plus anciennes. pas de Bretagne pour moi cette année suis bloqué ... je me baigne par procuration grâce à ton texte .

    Posté par zigmund, vendredi 27 juillet 2018 à 13:43 | | Répondre
Nouveau commentaire