samedi 6 octobre 2018

Triste vie que celle de tante Bé

15Tante Bé, c'est Gilberte, la grande qui tient son petit frère dans ses bras.

Berthe, la souriante, mon arrière-grand-mère, mère de ma grand-mère, mère de ma mère, était née hors mariage. Elle avait été élevée par ses grands parents, à côté de Forges les Eaux. Gilberte, sa première fille, était née aussi hors mariage. Honte ! Honte sur cette famille de rebouteux, tous un peu sorciers. Je ne sais pas si Berthe et sa mère avaient les mœurs légères ou si le droit de cuissage avait sévi dans la ferme où elles trimaient. Toujours est-il qu'une sorte de malédiction hantait les filles de la famille.
Quand Berthe s'est mariée avec Augustin, il a été décidé que Gilberte l'appellerait " Parrain", mais la petite prononçait Mayen, surnom qui est resté. Augustin, bon prince a reconnu l'enfant de sa femme. Bien plus tard  Berthe qui ne supportait toujours pas cette tâche sur son livret de famille a arraché la page de son premier et deuxième enfant. Le deuxième enfant, ma grand-mère, appelée Augustine pour bien montrer la filiation avec son père Augustin en était très chagrine.

Mais revenons à Gilberte.

Gilberte était une jolie jeune fille. Et Berthe avait craint qu'à son tour, elle ne tombât enceinte avant de passer devant Monsieur le curé. Alors, le premier soupirant venu avait été le bon. Berthe en avait décidé ainsi : on marirait Gilberte à André. Même si Gilberte était encore toute jeunette. Même si elle n'était pas d'accord. On ne disait pas non à Berthe.

17Tante Bé n'aimait pas son mari, l'oncle André. Il lui a fait toutefois 9 enfants. Je connais une de ses filles, la cousine Lulu. L'oncle André était le parrain de ma mère qui parle lui comme d'un homme gentil. Gentil mais que sa femme n'aimait pas.

47

Tante Bé a été veuve. Quand elle a été malade, elle a dit :

" J'ai vécu toute ma vie à côté d'un homme que je n'aimais pas, je ne passerai pas toute ma mort à côté de lui."

Elle s'est fait enterrér dans un autre village avec son fils, mort accidentellement.

Posté par Berthoise à 12:12 - Commentaires [11] - Permalien [#]


Commentaires sur Triste vie que celle de tante Bé

    Sa seule rébellion la pauvre.

    Posté par Heure-Bleue, samedi 6 octobre 2018 à 12:13 | | Répondre
    • Tu as commenté sur mon brouillon.

      Posté par Berthoise, samedi 6 octobre 2018 à 12:16 | | Répondre
  • Elle avait du caractère Tante Bé... et c'était en effet une jolie dame... elle avait un très beau visage... et elle semblait très grande. Merci pour cette page.

    Posté par ab, samedi 6 octobre 2018 à 12:40 | | Répondre
  • Gilberte sourit dans la 1ère photo mais pour son mariage, son visage est fermé. C'est rare les sourires sont les photos d'autrefois je trouve !!

    Posté par brigou, samedi 6 octobre 2018 à 14:16 | | Répondre
  • pauvre Berthe! c'est vrai qu'elle est jolie et souriante sur la première photo, et toujours très jolie mais pas souriante sur celle de son mariage...
    quelle tristesse, oh oui, que cette vie-là, puisque apparemment elle n'a pas réussi à avoir même de l'amitié pour son mari.

    Posté par Adrienne, samedi 6 octobre 2018 à 18:26 | | Répondre
  • Je pense que nous étions plusieurs à penser à un mariage forcé. J'ai même cru qu'elle était enceinte, mais pas de son mari et qu'on l'avait "casée" pour effacer le "déshonneur".

    Quel couple mal assorti : il lui a fait quand même une kyrielle d'enfants. Je trouve terrible sa dernière volonté !

    Ma grand-mère paternelle a eu aussi un enfant "hors mariage", puis s'est mariée et a eu trois autres enfants. Elle a vécu ses dernières années chez cette fille, que nous considérions comme notre tante.

    Posté par Sophie, samedi 6 octobre 2018 à 20:20 | | Répondre
  • " Toujours est-il qu'une sorte de malédiction hantait les filles de la famille."
    Il y a des endroits et des époques où c'est toujours une malédiction d'être une jolie fille.
    Au lieu d'inspirer l'amour elles ne suscitent que la convoitise.

    Posté par le-gout-des-autr, dimanche 7 octobre 2018 à 12:37 | | Répondre
  • Quel destin ! Neuf enfants d'un homme qu'elle n'aimait pas...
    J'en frémis...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, dimanche 7 octobre 2018 à 21:59 | | Répondre
  • Tristes vies, hélas courantes...
    Ma Maman ne voulait pas être enterrée avec mon père, j'ai respecté sa volonté... heureusement qu'il est mort avant elle sinon il aurait essayé d'avoir le dernier mot... mais je me serais battue...

    Posté par Praline, lundi 8 octobre 2018 à 11:03 | | Répondre
  • Le destin des femmes...On aimerait avoir la version de l'époux fertilisateur.

    Posté par merecastor, mercredi 10 octobre 2018 à 10:24 | | Répondre
  • Dur destin. C'est terrible de voir son visage fermé sur sa photo de mariage alors qu'elle était souriante sur sa photo d'enfant.
    André a dû beaucoup admirer l'épouse qu'on lui donnait car elle était belle.Cependant, il n'a pas su s'en faire aimer. Neuf enfants... en serrant les dents !...
    La revanche de l'éternité..

    Posté par lakevio, lundi 15 octobre 2018 à 09:55 | | Répondre
Nouveau commentaire