jeudi 25 octobre 2018

Bach, le jazz et la madeleine

Chez Walrus, on parle Bach et des interprétations jazzy qui furent à la mode ( lui, Walrus, dit : en vogue, rapport à la maison de disque) quand j'étais gamine.Un commentateur est même allé chercher un truc de Loussier. Je me souviens que les stations service dans les années 60-70 essayaient de fidéliser les clients en leur offrant des 45 tours pour quelques pleins achetés. C'était moi qui choisissais le disque.C'est comme ça que les Moody Blues sont entrés dans la maison. Et Jacques Loussier. Déjà à l'époque j'avais une mémoire... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 18:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 15 octobre 2018

Un tableau, une histoire de Lakévio : Médor

C'est une voiture comme ça qu'il me faut.Elle est spacieuse, moderne. Et je pourrais y caser Médor sans problème. Il aime si peu la pluie et il pleut si souvent ici. Oui, une voiture, voilà la solution.Bon, faut encore que j'obtienne mon permis. Et que je mette des petits de côté. Ça doit coûter bonbon un carrosse pareil. Ça va faire cher la niche. - " Pardon, Monsieur. Non, non messieur-dame je ne veux pas vous griller la politesse, non. Monsieur, je voulais vous poser juste une question. Ça va chercher dans les combien une... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 6 octobre 2018

Triste vie que celle de tante Bé

Tante Bé, c'est Gilberte, la grande qui tient son petit frère dans ses bras. Berthe, la souriante, mon arrière-grand-mère, mère de ma grand-mère, mère de ma mère, était née hors mariage. Elle avait été élevée par ses grands parents, à côté de Forges les Eaux. Gilberte, sa première fille, était née aussi hors mariage. Honte ! Honte sur cette famille de rebouteux, tous un peu sorciers. Je ne sais pas si Berthe et sa mère avaient les mœurs légères ou si le droit de cuissage avait sévi dans la ferme où elles trimaient. Toujours est-il... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 12:12 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 2 octobre 2018

Ah ! Les belles bacchantes.

Le prix de la moustache la plus remarquable va à celle du cousin Émile. Dont je ne sais rien, si ce n'est qu'il avait de une sacrée moustache. Le prix le plus triste va aux moutaches patriotiques de Henri, Eugène et Émile, frères de Mayen morts tous trois à la guerre. Terrible de perdre ses enfants à la guerre, pauvre trisaïeule. Le prix de la moustache la plus dicrète va celle de Papa Léon, le meilleur des grands-pères. Les plus endimanchées sont celles de l'oncle Valère le jour de ses noces avec la tante Annonciade et... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]