dimanche 6 novembre 2011

le cadeau

L’homme qui n’avait pas d’enfant. Choule acrylique sur styrène 25x35cm. Ce tableau, le dernier publié par Choule, me plait beaucoup. J'ai laissé tomber l'histoire d'enfant, c'est plutôt une histoire d'amour qui n'aurait pas commencé, une histoire avortée. Je suis là comme un con. Je rumine et bougonne. Je n'ai même pas de chagrin. Ce serait me donner trop d'importance. Je suis là. Et j'attends. Au milieu de nulle part, un boyau de métro qui avale et dégorge une foule avide qui se répand sur le trottoir. Comme un con avec mon... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 09:04 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

jeudi 2 juin 2011

Zonard

  AVEDON, Richard, “Bill Curry, Drifter, Interstate 40.     C'est le trait droit et sûr de son regard qui a percé mon ventre comme une flèche crevant mes entrailles. Sale, maigre, miteux mais debout. Il ne sentait pas la rose, un mélange de vieille sueur et de crasse. Pas agressif, avec un sourire au bord des lèvres, il racontait des salades d'une voix grise. Il ne paraissait pas saoul pour autant, mais sa voix était encombrée par ses malheurs.
Posté par Berthoise à 17:06 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 27 mars 2011

Rencontre

J'ai croisé M.B. en faisant les courses avec Poulette. M.B., c'est mon podologue. Il soigne mes pieds, et je porte des semelles. J'ai donc un podologue. Je vais le voir régulièrement. Depuis très longtemps. Depuis 19 ans, on a vérifié. Je suis fidèle à défaut d'être constante. Oui, vous savez, je vous l'ai déjà dit. M.B., je le connais donc depuis longtemps, je suis une de ses premières "clientes" ? "patientes"? Ça tombe bien, je suis très patiente. Fidèle et patiente. Une perle, ceci dit, sans me vanter. M.B. est bel homme. Oui.... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 10:03 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
mercredi 23 février 2011

Faut vivre

Edvard Munch (1863-1944) - La Danse     de la vie - 1899/1900 (1,25 m x 1,90 m) Oslo, Galerie Nationale Ce ne sont pas les plus jolies qui dansent, ni même les plus intelligentes. Ce sont les plus vivantes. Et la danse les nourrit, leur donne cette énergie de vie qu'on leur envie. Figées dans leur attente et leur tristesse, elles observent, ne comprennent pas, espèrent un compagnon qui les enlève, qui les allège. Mais non, il suffirait de faire un pas, d'esquisser un mouvement pour que la danse les prenne. Nul besoin de... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 08:40 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 11 février 2011

Attends, attends

Me voilà bien partie !Dans quelle histoire me suis-je encore embarquée ? Vous voulez en savoir plus sur mes aspirations ! Et bien sûr, je vais répondre. Si j'avais su, je me serais tu. Mais maintenant, j'ai peur de vous décevoir. Entre ceux qui rêvent de détails croustillants, ceux qui trouvent que tout ça n'est pas très moral, je vais forcément faire des déçus.Alors d'abord, sachez que mon chef de chœur et moi avons le même âge. Oui, nous sommes de la même année et du même mois, à 3 jours d'intervalle. Je suis plus jeune. Même... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 19:23 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
samedi 5 février 2011

La timidité des oubliés

  Pourtant, je ne suis pas timide. Non. Intimidée parfois, mais timide, non. Plutôt téméraire. À accepter par goût du défi, les situations les plus déraisonnables. Parler à des inconnus, suivre des inconnus. Traverser le pays pour rejoindre un qui ne m'attend pas. Trouver la porte close. Normal. Je n'ai pas prévenu. Camper sur le seuil. Attendre. Sourire quand il arrive. Pleurer quand il m'enlace. Non. Je ne suis pas timide. Je ne suis pas inoubliable, non plus. Si on ne se souvient pas, je n'en suis pas blessée. Mais ça... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 07:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 2 février 2011

n'importe quoi ou visite express des replis de mon âme

Fidèle à défaut d'être constante. Oui, c'est ça. Je suis fidèle, on peut se fier à moi. Constante, non. Je vais, je viens, baguenaude, papillonne, regarde, admire, hume, m'enivre. La surface de mon âme bouge et s'agite. J'aime la couleur, le mouvement, le changement. Les profondeurs de mon âme sont calmes et immuables. Pour les atteindre, il faut du temps, de la persévérance, n'avoir peur ni froid, ni noir. Mais quand vous y êtes, rien ne peut vous en faire bouger. Comme les fonds de l'océan que rien ne trouble en dépit des... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 07:52 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
dimanche 12 décembre 2010

quelques modif'

Dès que je t'ai vu mon coco, dès que je t'ai vu, je me suis dit :" Toi, tu es pour moi. Tu ne le sais pas. Pas encore. Mais moi, je n'en doute pas. Tu es à moi." T'aborder ne fut pas difficile, le lieu s'y prêtait. Vous savez, ces boîtes poisseuses de sueur et d'alcool où même au cœur de l'hiver, on se 'y sent étouffer. On y bouge beaucoup malgré tout, sur de la musique démodée. On se colle, on s'émoustille, on s'amourache. Je t'avais vu avant que tu ne me voies. Je t'ai guetté du coin de l'œil. Et q Quand tu es venu vers moi, j'ai... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 13:18 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
jeudi 9 décembre 2010

Marquage à la culotte

Le titre, c'est pour satisfaire certains des visiteurs pour qui la culotte faisait partie de mes charmes ( Prax ne vient plus, mais ce n'est pas une raison pour l'oublier). Et en ces temps de grands froids, il fait bon se réchauffer. Dès que je t'ai vu mon coco, dès que je t'ai vu, je me suis dit :" Toi, tu es pour moi. Tu ne le sais pas. Pas encore. Mais moi, je n'en doute pas. Tu es à moi." T'aborder ne fut pas difficile, le lieu s'y prêtait. Vous savez, ces boîtes poisseuses de sueur et d'alcool où même au cœur... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 07:16 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
lundi 1 novembre 2010

Une histoire ... épilogue n°1

Rappelez-vous, Ute et Martin vivent ensemble depuis déjà quelques années. Ils ont eu des enfants qu'ils ont élevés. La cohabitation se passe bien sauf que...Ute croit que Martin l'aime plus qu'elle ne l'aime et ça lui cause bien du souci, pour ne pas dire que ça la mine méchamment.        Jan de Bray ( 1627-1697 Haarlem ) Portrait des parents de l'artiste (1660) Empêtrée dans ses doutes et ses questionnements, Ute vieillit près de Martin. Elle vieillit vraiment, un pli amer sur son visage. Du reste, tout le... [Lire la suite]
Posté par Berthoise à 19:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :