dimanche 22 avril 2012

Un personnage

D'abord un personnage.

Une femme. Forcément. Les femmes, je les connais de l'intérieur. Je vis dans un univers de femmes où les hommes sont exceptionnels. Je veux dire par là qu'ils sont rares, pas qu'ils ont des qualités que nous, les femmes, n'avons pas. Les hommes, je ne suis sûre de les comprendre, ils me font souvent un peu peur. Je ne sais pas si je comprends mieux les femmes, mais une femme.

Faut-il que je la décrive ? Une petite femme brune, menue, fluette à la silhouette de petite fille en dépit de sa quarantaine bien sonnée. Une petite femme brune au teint de pruneau, féminine en diable, les yeux faits, la bouche peinte, les cheveux opulents coupés dans la masse, une petite femme annoncée par un parfum capiteux. Vous la voyez avec ses yeux verts, ses tenues bariolées et excentriques. Des fleurs, des dentelles, des tissus précieux, des brocards, des soieries, un amoncellement fantasque et baroque qui la rend unique et inoubliable.

Elle parle. Elle a une voix légèrement voilée par le tabac. Elle fume ? Oui, elle fume et ses doigts sont jaunis, juste un peu. Elle parle en fumant, sa cigarette se teinte de rouge à l'extrémité qu'elle porte à sa bouche. Elle parle, elle écoute en tirant sur sa clope. Elle l'écrase du bout de sa chaussure. Elle farfouille dans la grande besace qu'elle porte en bandoulière et dont la sangle plaque l'étole sur sa veste cintrée. Elle en sort un tube de rouge à lèvres qu'elle s'applique sans réfléchir d'un geste naturel et habituel. Elle lève légèrement la tête vers son interlocuteur quand elle parle, elle la baisse pour l'écouter. Elle fixe son regard devant elle pour concentrer son attention. Elle est attentive, elle s'anime dans la conversation. Elle articule avec soin pour être sûre de se faire comprendre. Elle se hisse sur la pointe des pieds, plaque une bise sur la joue, tourne les talons d'un pas décidé et plante là l'autre.

Posté par Berthoise à 09:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


Commentaires sur Un personnage

  • Tu as le don d'observation et aussi celui de décrire la scène... Cette femme pourrait être toi... sauf que tu ne fumes pas et que ta voix est claire...
    Vote-bien!

    Posté par tilleul, dimanche 22 avril 2012 à 09:22 | | Répondre
  • Elle me plaît bien, un peu mais pas trop de mystère et puis plaquer une bise...

    Posté par caro.carito, dimanche 22 avril 2012 à 09:53 | | Répondre
  • belle description, on la voit cette petite femme brune...

    Posté par Coumarine, dimanche 22 avril 2012 à 10:14 | | Répondre
  • oui oui, je la vois très bien!

    Posté par Adrienne, dimanche 22 avril 2012 à 12:03 | | Répondre
  • Une Sud-américaine ?

    Posté par Walrus, dimanche 22 avril 2012 à 12:46 | | Répondre
  • Quand je pense à tous ceux qui malgré leur consistance de papier imprimés et édités ne sont même pas des personnages, je me dis qu'heureusement que la vie en comporte des personanges !

    Posté par Sandrine, dimanche 22 avril 2012 à 13:02 | | Répondre
  • Très belle description, Berthoise - la femme peut-être pas tout à fait, mais la description, si, oh si !

    Posté par joye, dimanche 22 avril 2012 à 15:15 | | Répondre
  • Joye > Elle n'est pas très belle, mais est très séduisante.

    Sandrine > Celle-ci sort tout droit de mon miagination.

    Walrus > Pourquoi pas ? le portugais est une jolie langue.

    Adrienne > C'est bien, je suis contente.

    Coumarine > merci, Coumarine.

    Caro > Pas mystérieuse, juste inconnue. Attends, on va s'approcher.

    Tilleul > oh non Tilleul. Pas moi, en petite brune fluette, pas moi.

    Posté par Berthoise, dimanche 22 avril 2012 à 17:24 | | Répondre
  • Exact, Berthoise et tout particulièrement avec ce côté chantant que lui donnent les Brésiliennes

    Posté par Walrus, dimanche 22 avril 2012 à 18:21 | | Répondre
  • Un teint de pruneau ? Une Africaine au carnaval de Saint-Mali-Malo ?

    Ok, je sors !

    Posté par Joe Krapov, dimanche 22 avril 2012 à 22:35 | | Répondre
  • C'est la voix de fumeuse qui me gêne le plus, je crois, j'ai toujours du mal avec. C'est comme des ongles sur un tableau noir...anti-séduisante !

    Mais je maintiens que ta description (et la manière de l'évoquer) est impeccable.

    Posté par joye, lundi 23 avril 2012 à 00:27 | | Répondre
  • Joye > Une jolie voix rauque....non ? Bon tant pis.

    Joe > Non, non, je ne la vois pas du tout comme ça.

    Walrus > Exactement.

    Posté par Berthoise, lundi 23 avril 2012 à 08:54 | | Répondre
Nouveau commentaire