c'est du tout venant

vendredi 19 juillet 2019

Pivoines

Foin des coquelicots, ils fleurissent partout sur la toile, sauf dans les champs, en ce moment. Quoique, je trouve qu'on en voit plus cette année.

Non, penchons nous plutôt, si votre dos le permet, sur les pivoines. Oui, je sais, elles ne sont plus de saison, m'en fous.

P1030481-001

Déjà, ça sent bon et en plus elles sont le symbole de la beauté féminine et de l'amour en Chine.Résultat de recherche d'images pour "pivoine estampe"

Si c'est pas chouette pour une fleur.

 

J'ai un pied de pivoines dans le jardin. Je veille à couper un bouquet avant que la pluie ne fasse verser les grosses têtes. Je me suis laissée prendre plusieurs années de suite. Depuis, je surveille la floraison comme le lait sur le feu.

fleur15

Photo1272

Posté par Berthoise à 15:53 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 4 juillet 2019

Été

fleur14

Je m'occupe. Je lis. Je n'écris plus guère. C'est que j'ai d'autres choses à faire. Comme repeindre les toilettes. Aménager ma chambre. Tondre la pelouse. ...Et les tâches de la vie quotidienne.

Oui, oui, je vais mieux. Je fais plein de choses mais à mon rythme et je me repose après. Bref, j'ai appris à vivre au ralenti.

Je pense à vous souvent, un peu penaude de vous laisser en plan. Allez, demain je regarde si ce que Lakévio propose m'inspire.

À bientôt.

Vu " MIB III"
Écouté Nicolas Dautricourt et Dimitris Saroglou( violon & piano), "Sisters in crime" ( soprano, contralto, piano) au Festival du Vexin
          la fête de la musique à Concarneau

Vu le musée de la faïence et la faïencerie Henriot à Quimper
Lu " La sorcière" de C.Läckberg
    " Salina" de Laurent Gaudé
    " Parfum de glace"&" Hôtel Iris" de Yôko Ogawa
    " Délires mortel" de Kathy Reichs

Posté par Berthoise à 12:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 27 mai 2019

Un tableau, une histoire de Lakévio : Faune, Flore et Kairos


Je me souviens de mon émerveillement devant mon premier champ de lin. J'étais déjà grandelette puisque c'était un samedi après-midi, quand j'étais à l'École Normale. J'étais partie me balader seule en voiture. J'avais posé ma 4L dans un petit bled dont je ne me souviens plus le nom. Aucune importance. Le nom de ce village n'a aucune importance. Toute ma mémoire est focalisée sur l'émotion devant le champ de lin. C'est un bleu tendre presque aérien qui flotte au-dessus d'un vert tout aussi enchanteur.

fleurs0509 025

Je n'en avais jamais vu auparavant, mais en le voyant je savais que c'était du lin. Peut-être parce que mes parents avaient évoqué devant moi la splendeur des fleurs de lin. Peut-être, mais je n'en suis pas sûre. C'est ce que je pense aujourd'hui. À l'époque, je suis restée en admiration devant le champ en sachant que c'était du lin, en sachant que c'était la première fois que j'en voyais, sans me poser la question de l'origine de cette connaissance. Le lin n'est pas encore en fleur. Les champs vert pomme tranchent au milieu du bleu des blés en herbe.


C'est le printemps. Le printemps est la saison des amours chez les grenouilles. Et elles le font savoir.

GrenouilleIA190506_7338

Le bourg est au milieu des marécages. Quand je descends à pied, je traverse des zones humides. Ça rallonge un peu le chemin. Mais je veux voir les grenouilles, les entendre, m'assourdir de leurs coassements. C'est même un but de promenade : on va écouter les grenouilles.

Sur le chemin, je longe également un jardin avec une basse cour. Je crois que tout le jardin est la basse-cour. Des poules, un coq, des oies s'y promènent en liberté. C'est aussi un joyeux concert.

 

aquarelle trevor waugh

Il y a des beautés de la nature que j'ai rencontrées tard. Je ne me suis prise d'amitié pour les oiseaux que récemment, depuis  quelques années. Avant, ils faisaient partie de mon paysage sans que je leur prête très attention. Depuis quelques années, je les aime. Je les regarde, je les écoute, j'espère leur chant, je guette leurs couleurs, j'apprécie leur présence.

P1000214La sensibilité à la faune et la flore qui m'entourent va croissante avec les années. Il est bon de renouveler ses motifs de plaisirs.

 

Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 13 mai 2019

Un tableau , une histoire de Lakévio : Plic, ploc, brrr.

bo fransson olive

Sur ce modèle, créez un poème en losange

en vous inspirant du tableau proposé.

 ( mais jusqu'à dix pieds pour la ligne du milieu,

 car nous ne sommes plus au cours élémentaire !)

 

Je 1

me suis 2

penchée sur 3

le  devoir dur  4

de  la  semaine. 5

J'ai réfléchi longtemps. 6

J'ai travaillé patiemment. 7

Le  résultat  fut  décevant. 8

Une vague histoire de printemps, 9

des  oiseaux  bavards  voletant  au  vent, 10

des  feuilles  qui  bruissent  doucement, 9

un ruisseau d'eau claire murmurant. 8

Des   amoureux   soupirant , 7

ėchangeant des serments. 6

Le temps est changeant. 5

Froidure et pluie 4

arrêtèrent 3

L'élan . 2

Ploc ! 1

 

 

 

 

Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 26 avril 2019

billet fourre-tout

Résultat de recherche d'images pour "notre dame de paris"

photo du net

Comme beaucoup, comme chacun, j'ai été anéantie par l'incendie de Notre-Dame. J'avais ressenti ce même chagrin lors de la destruction des Bouddhas de Bâmiyân.

Image associée

Comme beaucoup, j'ai des souvenirs de la cathédrale. Une messe de Noël en 1987 avec une amie, chère amie perdue de vue, une promenade en bateau-mouche avec mes enfants quand ils étaient enfants, les 15 ans du Grand que nous avions fêtés avec les 30 ans de ma belle-sœur dans un resto et la balade qui avait suivi.

IMG_6932

 

IMG_6931

 IMG_6945

Voici des graffitti photographiés lors de mes balades.

 

J'ai vu une belle expo au musée de l'orangerie " Macke et Marc". C'est coloré, vivant.

IMG_6959

IMG_6989Puisqu'on en est au chat roux. J'en ai dessiné un aussi pour Poulette qui partage sa vie avec Eddy, un chat roux un peu fêlé du ciboulot.

Photo1613

Et puis, je continue ma série de vieux. Voici Frederick Wiseman. Toujours d'après une photo de Télérama.

id2

 

Lu " La fleur de l'illusion" de Keigo Higashino.

Vu " Marc et Macke " et la collection " Walter et Guillaume" à l'Orangerie.

Vu " la compagnie du silence " dans Feydeau, Courteline et Guy de Maupassant.

Posté par Berthoise à 18:37 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,


jeudi 4 avril 2019

Erri, Yann-Franch et Marcin

erridelucaC'est Erri de Luca. Un écrivain que je n'ai jamais lu, mais qui a une bonne tête. J'ai vu sa photo dans Télérama et il m'a plu, j'ai toujours aimé les vieux, c'est un vice que j'ai. J'ai lu aussi l'article, je crois me souvenir d'une histoire de poésie. Je ne peux rien affirmer, j'ai oublié. Pas grave.

Le dessin, la peinture, les cours m'occupent bien. On œuvre dans la joie et la bonne humeur. Ça me plait.

Ce qui me plait moins, c'est le traitement que me fait subir depuis une semaine mon kiné chéri, celui que je considère comme mon sauveur. Il décolle les fascias des muscles de mes jambes avec une ventouse. C'est horrible. Je n'ai qu'une envie, lui mettre mon poing dans la figure. J'ai une bande bleue, une bande de bleus, le long des cuisses. Il parait que ça va libérer mes muscles et empècher l'apparition des crampes, contractures et autres manifestations douloureuses qui m'empoisonnent depuis des mois.
Ça fait mal et ce qui m'a fait mal aussi la dernière fois, c'est qu'il m'a dit que j'étais douillette. Mon poing dans la figure, je vous dis.

Sinon, c'est le printemps, les petits oiseaux, les arbres qui bourgeonnent, les fleurs dans les jardins. J'ai fait des semis. Pour l'instant, rien ne lève.

" Tes laitues lèvent-elles ?
Si tes laitues lèvent, mes navets naitront." Dites ça à autre voix rapidement, vous verrez, c'est rigolo.

 

 

Lu " Snjór" de Ragnar Jónasson.

Écouté  Concert'thé Marouan Mankar-Bennis " Pièces de caractère" de Jean-François Dandrieu.

Vu " Les Nabis et le décor" musée du Luxembourg

Posté par Berthoise à 11:31 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

lundi 18 mars 2019

Un tableau, une histoire de Lakévio : Pic et pic et colégram.

"Il est des hommes, lorsqu'on les aborde, avec lesquels les approches, les temps morts qu'exigent les règles de politesse, n'ont pas de sens, parce que ces hommes vivent en dehors de toute convention dans leur propre univers et qu'ils vous attirent aussitôt."

extrait de  Le Lion de Jodeph Kessel

 

 

 

Admiration, fascination, amour, amitié...

 

Vous inclurez la phrase citée dans le portrait de votre choix.

 

 

-joshua-miels-1

Toile de Joshua Miels

"Frédéric ! Il est des hommes, lorsqu'on les aborde, avec lesquels les approches, les temps morts qu'exigent les règles de politesse, n'ont pas de sens, parce que ces hommes vivent en dehors de toute convention dans leur propre univers et qu'ils vous attirent aussitôt."

C'est ce que m'avait dit Brigitte avant de me présenter Frédéric. Frédéric, Frédéric. Elle n'avait plus que ce mot à la bouche. Elle en pinçait furieusement pour un artiste brillant récemment rencontré et m'avait entraînée à un vernissage où l'élu de son cœur devait assister. C'était le copain de Joshua Miels, et il ne pouvait rater l'évènement qui consacrerait son pote.
Ce genre de pince-fesses n'est pas trop mon truc. Beaucoup de sourires, de paroles creuses, de compliments hypocrites. Mais Brigitte, c'est comme ma sœur, quand elle me demande quelque chose, je ne résiste pas bien longtemps. Alors, je me suis pointée à ce que je croyais être l'heure dite devant la galerie. Petite galerie, toute petite galerie. Ou alors c'est qu'il y avait foule. Toujours est-il qu'un troupeau se massait devant la porte. Ça fumait, ça buvait, ça parlait fort. À tous les coups, j'étais en retard et avais manqué le début, les discours et le toutim. Acte manqué fichtrement réussi. Bon, j'étais là, Brigitte me pardonnerait.

Elle se précipita à ma rencontre, des étoiles plein les yeux. " Viens vite que je te présente."
Elle me prit par la main, et bousculant, poussant, tirant, réussit à nous faire entrer dans la galerie.
Quand je vis Dominique, je me mis à jurer intérieurement. " Qu'est-ce qu'il fout là, ce con ?" Dominique, c'était de l'histoire ancienne mais pas celles qu'on évoque vaguement attendri. Quand je pensais à lui, revenaient rancœur, hargne et humiliation.

Brigitte se dirigea droit vers le coin où il pérorait en compagnie d'autres Brummel. Ces messieurs prenaient des poses, élégants raffinés, sûrs de leur bon goût. J'avais envie de fuir. L'idée de me retrouver face à ce bourreau des cœurs me donnait la nausée. Mais Brigitte toute à son enthousiasme ne remarquait rien et me tenait fermement. Elle se dirigea vers Dominique et se tourna vers moi rayonnante : " Frédéric, Isabelle. Isabelle, Frédéric. "

Frédéric ? Frédéric.

" Brigitte, tire-toi. Ce con n'est pas fait pour toi, il n'est fait pour personne. Il te brisera le cœur, l'âme, le corps. Tire-toi ma belle tant qu'il est temps. Tu tiens encore debout, il te reste de l'amour propre, va-t'en. Quand tu en seras à ramper comme une larve pour quémander un regard, il sera trop tard. Tire-toi, Brigitte."

- " Enchantée."

 

Vu " Qui m'aime me suive"

Vu " La dame à la licorne" Musée Cluny

Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 25 février 2019

Coucou me revoilou.

IMG_6802

IMG_6840

IMG_6873J'étais partie. Je suis revenue.

J'ai vu de jolies choses que je ne connaissais pas. J'en ai revu d'autres dont je ne me lasse pas.
Je suis allée au cinoche, au musée, au resto, à la piscine. Je me suis achetée une jolie tenue pour pas cher. J'ai joué les gourmandes bec sucré.

Je suis rentrée, prête pour le train-train du quotidien. Lundi : kiné, mardi : balnéo et atelier, mercredi : kiné et cours de dessin, vendredi : balnéo. Ça occupe bien.

 

Vu " Alita " et " Vice"

 

Posté par Berthoise à 13:56 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 10 février 2019

Jean-Thomas ( 28/11/1931-09/02/2019 )

Résultat de recherche d'images pour "tomi ungerer"
Il fait partie des classiques des écoles. À tout âge, on peut trouver un ouvrage à savourer.
Bien souvent, j'ai utilisé ses livres en classe.
J'avais mes favoris :
Résultat de recherche d'images pour "le géant de zéralda"
Résultat de recherche d'images pour "pas de baisers pour maman".
Voilà, Tomi Ungere était un vieux monsieur. Il a eu une vie bien remplie qu'on pourrait écrire. Son œuvre est multiple et prolifique.
Il ne créait pas que pour les enfants.
Résultat de recherche d'images pour "tomi ungerer black and white"
Résultat de recherche d'images pour "tomi ungerer"
Il est mort hier.

 

Posté par Berthoise à 18:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 30 janvier 2019

Pivoine

Photo1558Vu " Qu'est qu'on a encore fait au bon dieu ?"

lu " Déjà dead" Kathy Reichs

Posté par Berthoise à 12:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 20 janvier 2019

Devoir et sapin

Une fois par semaine, écrire ici. Ce n'est pourtant pas un défi insurmontable. Il faut croire que c'est encore trop. Alors , je vais me fixer une fois par quinzaine. Le tableau et le sujet de Lakévio, ne m'inspirent pas cette semaine, il va donc falloir que je me creuse la tête pour aller jusqu'à 10 lignes.
Je pourrais vous parler du sapin du jardin que nous avons pris la décision d'abattre. C'est un sapin de Noël que les précédents propriétaires ont replanté , il y a longtemps. Nous sommes dans la maison depuis 2000 et il était déjà haut. Il ne nous génait pas mais quand il y a du vent, nous avons peur qu'il casse et tombe sur la maison des voisins. Mon mari avait pensé à l'étêter, on avait craint qu'il ne fusse vraiment vilain. Alors, un bûcheron viendra l'abattre, le dessoucher et emporter le bois.

IMG_5357Il est beau mais dangereux. En plus, il génère beaucoup de mousse.

Allez, je ne suis pas loin du contrat que je me suis fixée. À bientôt.

Posté par Berthoise à 12:09 - Commentaires [14] - Permalien [#]

vendredi 4 janvier 2019

Une année dans les musées

IMG_5296Janvier, Derain à Beaubourg.

IMG_5434Février, les Hollandais à Paris au petit Palais.

IMG_5476Mars, le japonisme à Giverny.

IMG_5482

Avril, musée de Pont-Aven.

IMG_5743Mai, cœur de ville, au Carmel de Tarbes.

IMG_6119Juin, château de Trévarez.

IMG_6225Juillet, Corot et ses modèles, Musée Marmottan.

IMG_6351Août, le Mont Saint Michel.

Photo1435Septembre, Musée Régional de Haute Normandis, Château de Martainville.

IMG_6535

Octobre, Miro au Grand Palais.

IMG_6610Novembre, Mucha au musée du Luxembourg.

IMG_6683Décembre, Picasso au musée d'Orsay.

 

Bon, l'année commence avec une intoxication alimentaire gratinée, on se traîne du lit au canapé et du canapé au lit. Ma tablette est en panne. Ça ira mieux demain.

 

lu "Voyage fatal" de Kathy Reichs

Posté par Berthoise à 14:41 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 1 janvier 2019

Promenade au fil de l'an passé.

Photo0976

Janvier, l'Epte dans le parc à Gisors.

IMG_5357Février, le sapin enneigé dans le jardin.

IMG_5451Mars, le jardin du Grand Palais.

Photo1075Avril, le château sous le soleil à Gisors.

Photo1187Mai, le square Auguste-Lucien Vérité à l'ombre de la cahédrale de Beauvais.

IMG_6018Juin, sur les rives de l'Adour à Dax.

IMG_6184Juillet, sur les remparts de la ville-close à Concarneau.

IMG_6480Août, le port de Trévignon.

Photo1398Septembre, les jardins du château de Villarceaux.

Photo1445Octobre, la fête de la pomme à Saint Clair sur Epte.

IMG_6621Novembre, en longeant le jardin du Luxembourg.

Photo1517Décembre, la Troësne gelée.

 

 

 

Bonne année !

Posté par Berthoise à 13:32 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 24 décembre 2018

Sons et lumières

Sur une idée de Joe Krapov, reprise par Adrienne.

En vous inspirant (ou pas) des illustrations d’Hélène Builly, écrivez, à la manière de Georges Perec, des phrases qui commencent par « Je me souviens » et qui sont relatives au théâtre ou à l’opéra.

Vous pouvez si vous le souhaitez séparer vos écrits en deux pages : sur la première vous vous souvenez de pièces, d’opéras, d’acteurs, d’actrices ou de faits que tout le monde connait. Sur la seconde, vous relatez des souvenirs plus personnels.

Je me souviens avoir été la marguerite, reine des fleurs, dans une danse en dernière année de maternelle. Je savais bien que c'était la rose la reine des fleurs mais on avait décidé que le costume de la marguerite était plus joli alors la reine, c'était la marguerite. Le "on" était, je suppose, la maîtresse, une garde-chiourne pas très rigolote. J'étais la première de la classe alors je n'ai pas eu trop à subir ses brimades et autres vexations. Juste une fessée déculottée devant la classe pour avoir commencé mon dessin par le bas. Aujourd'hui, je pense que j'avais dû répondre un peu lestement à la maîtresse ou ne pas écouter sa consigne, mais longtemps j'ai cru que le motif de la fessée était le bas du dessin.

Je me souviens de Nicole et du bourgeois gentilhomme. J'avais lu le rôle de Nicole, j'y avais pris beaucoup de plaisir. Je crois que ceux qui écoutaient, aimaient aussi. La maîtresse m'avait demandé de recommencer. On avait beaucoup ri.

Je me souviens que ma mère écoutait de l'opéra, le midi :"La fiancée vendue" de Smetana, entre autre. Je me souviens surtout de la fiancée vendue, peut-être à cause du titre.

 

Je me souviens m'être inscrite aux ateliers théâtre au collège. Je ne crois pas qu'on ait monté quelque spectacle que ce soit. J'aimais bien.

Je me souviens être allée au club théâtre du lycée. On avait monté " Les poissons rouges " d'Anouilh en première, j'étais la belle mère, et " La guerre de Troie n'aura pas lieu" de Giraudoux, en terminale, j'étais Andromaque. Ce sont de bons souvenirs. Au lycée, je participais aussi aux sorties théâtre organisées pour les internes. Nous traversions Beauvais à pied dans la nuit pour aller et revenir. Je ne me souviens plus des pièces vues.

Je me souviens avoir fait du théâtre à l'école normale mais ne pas pouvoir jouer la pièce le jour J : j'avais un plâtre qui me prenait tout le torse après une mauvaise chute à ski. C'était Léonce et Léna de Büchner.

Je me souviens de l'Opéra Garnier assise au troisième blacon derrière un pilier pour " Thaïs " de Massenet.

Je suis d'accord avec vous, c'est pas passionnant. Mais le Palais Garnier est si beau.

Photo1482

Photo1484

Photo1486

Je me souviens de l'opéra Bastille et de notre émerveillement devant "La flûte enchantée", ce n'était pas la première fois, on avait déjà vu " Les noces de Figaro". Mais " La flûte enchantée" nous a émerveillées, Poulette et moi.

Je me souviens du " Mahabharata" aux Bouffes du Nord. Spectacle fabuleux. Fantastique, extraordinaire, unique. 9 heures d'éblouissement total.

 

 

 

lu " L'équation de plein été " de Keigo Higashino
vu " Picasso, bleu et rose" au grand palais
vu " Aquaman"

Posté par Berthoise à 14:13 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 17 décembre 2018

Un tableau, une histoire de Lakévio : Noël

Noël au bord de la mer, loin de tout, dans un phare, sur une île perdue au milieu de l'océan.

Noël, tout seul, à l'abri des regards, de la foule fièvreuse et ses achats frénétiques.

Noël au calme, dans le silence des vagues, dans les cris des mouettes et des goëlands.

Noël au chaud, près du fanal et de sa lumière protectrice.

Noël pour se retrouver.

Noël.

Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

lundi 10 décembre 2018

Un tableau, une histoire de Lakévio : Charles avait raison et Henri itou

 

Homme libre, toujours, tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et caetera....

 

Andrew Wyeth On-The-Edge-

Je ne suis pas sur la photo
Je suis au bord de l'eau
Être en vie n'est pas assez ni trop

Je sais c'est rien mais je préfère
La seule chose que je sais faire
Des ronds dans l'eau
Les herbes folles et la rivière
Les plages du Finistère
Et la mer.

C'est Benjamin Biolay qui a écrit cette chanson pour Henri Salvador. Je pourrais la croire écrite pour moi tant ces mots me touchent.
IMG_6216

Je vous ai déjà parlé de mon paradis personnel.

Le long des loc'h à Trégunc à droite de Trévignon, en retournant vers Concarneau, le chemin côtier traverse des terres rachetées par le " Conservatoire du littoral". L'air y est vif, la lumière intense. Je rêve d'y retourner. En février ou en mars, nous irons marcher dans les dunes. Seuls. En cette saison, le lieu est peu fréquenté.

Le silence éternel de ces lieux infinis m'effraie ? Non. le roulis des vagues et leur rumeur incessante bercent mon âme inquiète et la soulagent de tous les maux. La mer me parle d'éternité et d'infini mais sans peur, ni frayeur.

Avez-vous la chance d'avoir trouvé un lieu qui vous ressource, vous console de vivre ?

Posté par Berthoise à 06:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 7 décembre 2018

Plan cul(turel)

Je suis pas mal sortie ces derniers temps : Mucha au musée du Luxembourg. J'ai très envie d'aller à Nancy. L'Art Nouveau m'a toujours fait de l'œil.

IMG_6636

IMG_6645

IMG_6620

Concert de midi à l'Opéra Garnier, " Figures de l'Opéra" avec un quatuor de Grétry, un autre de Verdi et un quintette de Meyerbeer.

 

Le festival "Jazz au fil de l'Oise", avec Vincent Peirani à l'accordéon et François Salque au violoncelle

 

On est aussi allés au cinoche voir "Le grand bain". Philippe Katherine et Jean-Hugues Anglade y sont au poil.

À part ça, je porte un carcan en plastique moulé du lever au coucher selon les ordres du rhumato. Ce n'est ni très joli, ni très confortable surtout en fin de journée, mais assez efficace pour l'instant. À suivre, c'est une prescription de deux mois. Je dois avouer que j'étais plutôt septique sur les bien-fondés de l'immobilisation mais j' admets qu'elle me soulage les cervicales quand je mets la minerve et que pour l'instant, je me porte plutôt mieux du côté des lombaires avec le corset. Mais delà à vivre tout le temps avec ça, il y a un gouffre que je ne veux pas franchir.

Posté par Berthoise à 17:29 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 19 novembre 2018

Un tableau, une histoire de Lakévio : Où vais-je, où suis-je, dans quel état j'erre ?

Carrie Graber - night-drive

 Carrie Graber

 

 

"Voici l'heure où commence l'histoire de Germaine Malorthy, du bourg de Terninques, en Artois."

Sur la route, elle cherche le point de rendez-vous du rassemblement. Bien sûr qu'elle participe. Elle a tout bien préparé : les banderoles, le mégaphone. Elle a planché avec Mauricette sur les paroles d'une chanson à reprendre à tue-tête sur l'air de " Merci, Patron ".
Mauricette avait suggéré de partir ensemble; Germaine était passée à l'heure convenue devant chez elle. Mais rien, les volets étaient clos, elle avait eu beau tambouriner à la porte, elle n'avait entendu que Rufus qui aboyait rageusement. Elle avait appelé Mauricette : Oscar lui avait proposé de la prendre et elle avait oublié de la prévenir.
C'est toujours comme ça avec Mauricette, c'est difficile de lui faire confiance en quoi que ce soit. Heureusement que c'est elle, Germaine, qui devait la véhiculer, sinon, elle aurait attendu en vain chez elle. Mais bon, on la connait, Mauricette, et on lui pardonne. Elle est si drôle. Elle met de la fantaisie dans tout ce qu'elle fait. Tiens, les paroles de la chanson, c'est elle qui a trouvé les jeux de mots les plus drôles et les formules qui claquent.

Mais, pour le moment, Germaine est bien en peine de trouver le lieu de rendez-vous, une maison isolée, dans un bled perdu. Elle scrute l'itinéraire sur son téléphone. Elle ne doit plus être bien loin, à présent. Elle baisse le son de la musique et entend des rires et des cris. C'est ça, elle y est.

Elle embrasse tout le monde, distribue les banderoles, et les paroles de la chanson. Gudrun nest pas encore arrivée. Hector doit l'amener quand tout sera prêt.

Certains de la bande se sont occupés de l'intendance : la boisson, les gobelets, et bien sûr le gâteau.

Soudain, chut les voilà. Gudrun et Hector arrivent. On fait silence pour que la surprise soit totale.

Après, on rit, on chante, on mange un peu, on boit beaucoup.  On regarde les saynettes en se gondolant. On danse. Les plus vieux commencent à partir. Les amoureux s'éclipsent. Gudrun remercie chaleureusement ses amis. C'est un anniversaire surprise dont elle se souviendra. Hector l'emmène comme il l'a amenée. Avec élégance. C'est fini.

 

"La nuit noire et le bruit assourdissant des criquets s'étendent de nouveau, maintenant, sur le jardin et la terrasse, tout autour de la maison."

Posté par Berthoise à 07:59 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

lundi 12 novembre 2018

Un tableau, une histoire de Lakévio : Concierge mais pas que

Robert Brownhall SurfersParadiseunits 2006

Robert Brownhall

Je crois que je n'ai jamais rêvé d'être concierge. Peut-on rêver d'être concierge ? On rêve d'être exploratrice, archéologue, tapissière, mais concierge, je vous demande ?

La vie a décidé que je serai au service de tous dans un immeuble grand standing de Brisbane. Et la vie est belle.
Les occupants ont des besoins raisonnables et exprimés avec politesse et considération. Ils sont respectueux de leur lieu de vie comme de celle qui l'entretient.

Ma vie est un peu routinière, soit. Surveiller l'équipe de nettoyage, leur ouvrir les portes, refermer derrière eux. Entretenir une entente cordiale entre voisins en désamorçant les petits conflits inévitables. Réceptionner les colis et les remettre à leurs destinataires. C'est une vie faite d'habitudes et de services.

Mais voilà, tout peut arriver. Un jour, un peintre s'est présenté avec une lettre de recommandation. Robert, il m'a dit qu'il s'appelait Robert. Que je devais l'appeler comme ça. Il voulait prendre des croquis de la résidence pour en faire un tableau. Il est venu plusieurs fois. Je lui servais le café, on discutait. J'aimais bien, ça me changeait. Et puis je ne l'ai plus revu. J'étais un peu déçue. Je croyais qu'il reviendrait tant que son tableau ne serait pas terminé. Mais non. Il paraît qu'il ne travaille bien que chez lui, dans son studio. Ça, je l'ai su plus tard.

J'ai oublié cet épisode et puis un jour, à la télé, j'ai vu un reportage sur lui, au journal de la mi-journée. Je me suis senti fièrote, cet homme-là, je lui avais parlé, on avait même bu le café en papotant. On a montré des tableaux, en en faisant l'éloge. Et le tableau qu'il a peint sur la résidence. J'étais contente.
Et vous savez quoi ? Le petite dame sur le balcon, hein bien, c'est moi. Depuis, je me dis que je suis plus qu'une concierge modèle, je suis modèle tout court.

Vu " Le grand bain"
Lu " La prophétie de l'abeille" de Keigo Higashino

Posté par Berthoise à 06:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 10 novembre 2018

Queue de paon

IMG_5821

IMG_5798

 

IMG_5811

IMG_5807Photos " ma pomme"

Itō Jakuchū

 

irm1-11

 

Ma version du chef d'œuvre.

Queue de paon

(Jacques Higelin, Aken Edition)

Pour toi mon amour
Je voudrais avoir
Une longue, longue, longue
Longue et large queue de paon

Hérissée de plumes
Vertes et bleues
Avec des centaines d'yeux
Aux reflets métalliques
Pour t'éblouir et te faire peur
Pour te séduire et t'émouvoir
Mon coeur
Je voudrais avoir
Une longue, longue, longue
Longue et large queue de paon

Et sous un ciel de champ de bataille
Un horizon de terres de feu
La déployer en éventail
La faire vibrer sous la mitraille
De ton regard brillant Canaille brûlant
Fièvreux
Ma longue, longue et large queue... de paon

Pour toi mon amour
Je voudrais avoir
Une longue, longue, longue
Longue queue de serpent
Verte et dorée encrée de Chine
Avec des centaines d'anneaux Dans leur fourreau d'écailles
Pour t'enlacer, te faire frémir
T'hypnotiser, te faire jouir

Mon âme
Je voudrais avoir
Une longue, longue, longue
Longue queue de serpent
Et sous l'orage au beau milieu
D'un champ de tournesols en flammes
La brandir comme un samouraï
Pour la plonger dans le brasier
Ardent, furieux
Torride et troublé
Dévorant de tes entrailles
Ma longue, longue, lisse
et gluante queue de serpent

Pour toi mon amour
Je voudrais avoir
Une longue, longue, longue
Longue et large queue de... paon
Verte et dorée, bleue, irisée
Avec des centaines d'yeux
Aux reflets métalliques
Pour te poser, te rafraîchir
Te pamoiser, te faire jouir

Mon amour
Je voudrais avoir
Une longue, longue, longue
Longue et large queue de paon
De paon

Pour toi mon amour
Je voudrais avoir
Une longue, longue, longue
et large queue... de paon

 

Entendu " festival du Vexin" "Les noces de Figaro" " Cosi Fan Tutte" à Marines

Posté par Berthoise à 11:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,